Un pesticide, ça va, trois, bonjour les dégâts !

Publié le 20 Août 2012 | Mis à jour le 27 Août 2012
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
© getty

Alors que pris isolément, aux doses autorisées, un pesticide isolé ne présente pas de toxicité cellulaire notable, la combinaison de trois pesticides peut être très dangereuse. C

’est ce que vient de confirmer une étude de toxicologie anglaise qui devrait nous pousser à plus de vigilance.

Il devient important de se demander quels fruits ou légumes acheter, bio ou pas…

PUB

Pyrimethanil, cyprodinil et fludioxonil sont trois fongicides actuellement autorisés en agriculture.

Leur rôle est de s’opposer à la prolifération de champignons comme les mycotoxines qui peuvent détruire la récolte ou être très toxiques à la consommation. Mais si utilisés isolément ces produits peuvent ne pas être dangereux pour notre consommation, l’association de ces trois pesticides peut être redoutable.

C’est en effet le résultat d’une étude de toxicologie qui a exposé des cellules neurologiques humaines à ces trois produits pour constater qu’ensemble ils provoquaient des altérations graves, allant du stress oxydatif à la mort cellulaire, en passant par l’asphyxie des cellules.

Limiter les pesticides

Le Professeur Michael Coleman, responsable de l’étude, conclut que « ces effets ont été mis en évidence à des concentrations proches de celles trouvées dans nos aliments. Ce travail suggère que nous devrions faire davantage d'efforts pour restreindre l'utilisation des pesticides dans les cultures destinées à l’alimentation… ».

PUB
PUB

Une alarme de plus pour pousser les autorités sanitaires européennes à exiger des études de toxicité des pesticides en association et non plus isolément, comme le demandent les ONG Générations Futures et Antidote Europe qui ont financé l’étude.

Quels légumes choisir ?

Mais si de nouvelles études doivent être faites et des réglementations changées, les consommateurs peuvent légitimement se demander comment organiser leurs achats de fruits et légumes pour limiter cette intoxication potentielle. Cela revient à se demander quels sont les fruits et légumes les plus concernés par les pesticides aujourd’hui.

En pratique, ce sont surtout les fruits qu’il faudrait mieux acheter bio : pommes, poires, pêches, nectarines, raisins, fraises, framboises, cerises. En effet, pour être bien ronde et grosse, une pomme peut recevoir jusqu’à 30 couches de pesticides successives…

Du côté des légumes, ce sont surtout les légumes qu’on n’épluche pas qu’il vaudrait mieux prendre bio comme la salade, le céleri, le chou frisé et les poivrons.

Inversement, les fruits plutôt épargnés, du fait notamment de leur peau épaisse et non comestible, sont les ananas, les bananes, les kiwis, les mangues, les papayes et les pastèques.

Les légumes plutôt épargnés seraient les oignons, les petits pois, les asperges, les brocolis, les choux, les avocats, les aubergines et les patates douces.

Soumis par la Rédaction le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés