Des féculents à chaque repas !

Après les encouragements : plus de légumes, de fruits et d'activité physique, la nouvelle campagne du Programme national nutrition santé (PNNS) vise davantage l'équilibre alimentaire. Les maîtres mots sont : manger moins souvent de produits gras et sucrés, et davantage de féculents.
PUB

Le troisième volet du Programme national nutrition santé (PNNS) est en marche. Il consiste à promouvoir un des neuf objectifs nutritionnels prioritaires visant à améliorer la santé des Français : augmenter la consommation de glucides afin qu'ils contribuent à plus de 50% des apports énergétiques journaliers, en favorisant la consommation des féculents (sources d'amidon), en réduisant de 25% la consommation actuelle de sucres simples et en augmentant de 50% la consommation de fibres. Depuis une quinzaine d'années, la consommation d'aliments vecteurs de glucides simples a fortement augmenté, à l'exception des fruits, du lait et du sucre de table. C'est particulièrement le cas des boissons gazeuses, des jus de fruits, des yaourts et des desserts lactés, des biscuits et des confiseries. Inversement, celle des aliments vecteurs de glucides complexes, tels que le pain ou les pommes de terre a nettement diminué. C'est particulièrement le cas des légumes secs et des féculents, lesquels fournissent de l'amidon, des protéines végétales, des fibres et des vitamines. Les personnes qui souhaitent maigrir ont souvent tendance, à tort, à limiter leur consommation de féculents. Outre leurs qualités nutritionnelles, ils ont l'intérêt de provoquer une sensation de rassasiement.

PUB
PUB

En pratique

Augmenter la consommation des glucides complexes, soit plus de féculents. Et en particulier des légumes secs et assimilés (lentilles, pois chiches, pois cassés, flageolets, haricots blancs ou rouges, fèves) et des produits céréaliers complets (pain complet, pâtes, riz, maïs, blé entier ou concassé, céréales du petit-déjeuner -mais attention aux fréquentes formes sucrées ou grasses-, pommes de terre, manioc, tapiocaIl faut en consommer à chaque repas et selon son appétit.Ils ne s'opposent pas aux légumes, mais sont complémentaires et doivent donc être tous deux consommés à chaque repas. Certaines préparations permettent de les associer facilement : risotto ou pâtes au légumes, blé concassé aux tomates et aux courgettes, etc.En cas de régime amaigrissant, consommer des féculents à chaque repas en quantité raisonnable, mais il faut être vigilant sur la manière de les préparer, en limitant les matières grasses et les sauces. Ce sont ces dernières qui font grossir, pas les féculents !Limiter la consommation de produits sucrés, sans pour autant les exclure totalement : boissons sucrées, confiseries et friandises, chocolat, pâtisseries, viennoiseries, biscuits, desserts lactés, glacesL'eau est la seule boisson indispensable. Limiter les sodas et les autres boissons sucrées, surtout chez les enfants et les adolescents (un litre de soda contient l'équivalent de 15 à 25 morceaux de sucres). Si on ne peut pas s'en passer, privilégier les formes light, peu ou pas caloriques. Toutefois, elles ont l'inconvénient d'entretenir l'envie de produits sucrés. Bien entendu, les précédentes recommandations restent à appliquer au quotidien : cinq portions de fruits et légumes, et une activité physique régulière (30 minutes de marche minimum).Pour en savoir pluswww.mangerbouger.fr

Publié le 20 Septembre 2005
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Communiqué de la Direction générale de la Santé et de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), septembre 2005.