Diabète de type 2 : boire jusqu’à 4 tasses de café par jour diminuerait les risques

Bonne nouvelle pour les accros au café. Selon une récente étude, leur boisson préférée réduirait leurs risques de développer un syndrome métabolique (diabète de type 2, troubles cardiovasculaires, AVC). Boire jusqu'à 4 tasses de “caoua” par jour diminuerait les risques d'avoir du diabète de type 2 de 26%.
© Istock

Le café diminuerait les risques de développer du diabète de type 2, d’hypertension et de maladies cardiovasculaires, selon une étude réalisée par l’Institute for Scientific Information on Coffee (ISIC) 

Café : des effets bénéfiques jusqu’à 4 tasses de café par jour 

L’équipe scientifique, composée de professeurs italiens et espagnols, assure qu’elle a trouvé un lien entre la consommation de café et la diminution des risques d’avoir d’importants soucis de santé : le syndrome métabolique (diabète de type 2, troubles cardiovasculaires, AVC). Cet effet protecteur, présenté lors de la 13e Conférence européenne sur la nutrition organisée par la Fédération des sociétés européennes de nutrition (FENS) à Dublin, serait aussi observé chez les buveurs de décaféinés. 

Selon la professeure Estefania Toledo de l’université de Navarre, les personnes buvant entre 3 ou 4 tasses de café par jour verraient leurs risques de développer un diabète de type 2 chuter de 26% par rapport à ceux qui sirotent moins de 2 cafés quotidiens. Par ailleurs, ce lien protecteur entre la boisson et les risques réduits de syndrome métabolique a été observé aussi bien chez les hommes que les femmes. 

La consommation à long terme de café est aussi associée à une baisse des risques d’hypertension


Café et diabète : les polyphénols pourraient être à l'origine des effets protecteurs

Après avoir de son côté étudié les données de cohortes polonaises et italiennes, le professeur Giuseppe Grosso de l’université de Catane (Italie) estime que les polyphénols et les antioxydants contenus dans le café jouent un rôle dans la prévention du syndrome métabolique. Il met particulièrement en avant les acides phénoliques et les flavonoïdes.

Les travaux passés en revue, permettent aussi au scientifique de faire un lien entre une consommation modérée du nectar noir et une réduction des risques de développer des maladies cardiovasculaires, de cancer et de diabète de type 2.

De nouvelles recherches nécessaires

Les chercheurs de l'article intitulé "Coffee and Metabolic Syndrome: A review of the latest research" étaient indépendants. Toutefois, leurs travaux étaient financés par l’Institute for Scientific Information on Coffee (ISIC), une organisation se consacrant à la recherche et le partage de données sur le café et la santé. Ces membres sont 6 entreprises européennes de café : illycaffè, Jacobs Douwe Egberts, Lavazza, Nestlé, Paulig, et Tchibo.

Les scientifiques de l’étude ont précisé que des recherches supplémentaires étaient encore nécessaires pour mieux comprendre les mécanismes impliqués dans le lien entre le café et le syndrome métabolique ou encore le diabète de type 2. Ils ajoutent "À ce jour, l’importance des polyphénols et des acides coumariques dans la recherche a été notée".

Des études précédentes s'étaient aussi interrogées sur le rôle des polyphénols du café, après avoir remarqué un lien entre la boisson et la diminution des risques de cancer du foie ou encore de cancer du foie.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.