Diabète de type 2 : 4 symptômes qui doivent alerter

Le diabète de type 2, ou diabète non insulinodépendant, apparaît relativement tardivement et son début est insidieux et silencieux. Il est important d'en reconnaître les premiers symptômes pour le prendre en charge le plus rapidement possible et éviter les complications liées à un déséquilibre trop prolongé.
© Istock

Le diabète est une maladie qui se caractérise par une hyperglycémie chronique. C'est-à-dire que le taux de sucre à jeun est égal ou supérieur à 1,26 g/l ou 7 mmol/l de sang lors de deux dosages successifs.

Le diabète de type 2 est le plus fréquent. Il concerne en effet 90% de la population diabétique. Par ailleurs, le nombre de personnes atteintes augmentent fortement tous les ans. Selon l'OMS il est passé de 108 à 422 millions entre 1980 et 2014.

La France comptait pour sa part 3,1 millions d'individus traités pour diabète en 2015. La Sécurité sociale précise que la hausse annuelle a été de 2,82% entre 2013 et 2015.

Quels sont les symptômes qui doivent faire évoquer un diabète de type 2 ?

Le diabète de type 2 – qui survient généralement à l'âge adulte – évoluent progressivement et insidieusement. Ainsi les patients et leurs docteurs peuvent mettre plusieurs années à repérer le souci de santé. Certains symptômes à surveiller peuvent évoquer la présence d'un diabète de type 2, surtout chez les sujets à risque, après 50 ans et en surpoids, ou ayant une mauvaise hygiène de vie.

Les principaux signes d'alerte du diabète de type 2 sont :

  • une envie très fréquente d'uriner, surtout la nuit. Les reins fabriquent plus d'urine afin de tenter d'éliminer le surplus de sucre présent dans l'organisme.
  • une augmentation de la sensation de faim et surtout de soif ;
  • une grande fatigue accompagnée d'épisodes de somnolence dans la journée et après les repas ;
  • une vision trouble.

On peut également observer l'apparition d'infections virales ou bactériennes de manière plus fréquente ainsi qu'une cicatrisation plus lente des plaies. Certains patients se plaignent également de démangeaisons au niveau de leurs parties intimes.

Quelle est la prise en charge face à des symptômes de diabète non insulinodépendant ?

Lorsque ces symptômes apparaissent chez des sujets à risque, il faut alors consulter son médecin qui va faire pratiquer un bilan biologique, à la recherche d'une hyperglycémie.

Le dosage de l'hémoglobine glycosylée et l'exploration de la fonction rénale sont aussi préconisés, ainsi qu'un bilan cardiovasculaire à la recherche de pathologies associées.

Un traitement par médicaments antidiabétiques oraux doit être rapidement mis en place, associé à un régime alimentaire et des conseils d'hygiène de vie très stricts. Un suivi rapproché est nécessaire.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Symptômes et diagnostic du diabète, Ameli, 19 février 2019
Qu'est-ce que le diabète ?, Ameli, 19 février 2019