Café : trois tasses par jour seraient bonnes pour le cœur

© Istock

Le café ne favorise pas les troubles du rythme cardiaque. Ce serait même plutôt le contraire, à en croire une récente revue de la littérature.

PUB

Le café est-il bon pour le cœur ? En la matière, les études se suivent et se contredisent. "Il est temps de passer les données à la moulinette", estiment trois chercheurs australiens dans la revue JACC : Clinical Electrophysiology. Pour cela, ils se sont appuyés sur plusieurs études évaluant l'impact de ce breuvage sur les troubles du rythme cardiaque.

A l'origine de ces soupçons, le mécanisme du café sur l'organisme. La caféine est un stimulant. On pourrait donc supposer qu'il perturbe le fonctionnement du muscle cardiaque, et donc son rythme.

"Le grand public a l'impression que la caféine déclenche souvent des troubles du rythme cardiaque, souvent en s'appuyant sur des anecdotes, confirme Peter Kistler, qui signe cette méta-analyse. Notre revue de la littérature suggère que ce n'est pas le cas." Au contraire.

PUB
PUB

Les études analysées suggèrent que la consommation de café est associée à un moindre risque de fibrillation auriculaire. L'une d'entre elle fait état d'une fréquence réduite de 6 % chez les buveurs réguliers. Une autre conclut à un risque réduit de 13 %.

Les boissons énergisantes, à fuir !

Que les amateurs d'expresso se rassurent, donc : jusqu'à 300 mg par jour – soit un peu plus de trois tasses – la caféine ne favorisent pas ce trouble du rythme cardiaque. Il reste important de tenir compte des variations individuelles. Si un effet délétère est observé, s'abstenir est recommandé.

En ce qui concerne l'arythmie ventriculaire, le constat est tout aussi positif. Jusqu'à 500 mg par jour – environ 6 tasses – aucun impact n'est constaté. Seules deux études témoignent d'un risque, mais à consommation de 9-10 tasses par jour.

Cet effet bénéfique pourrait s'expliquer de plusieurs manières. Une tasse de café délivre environ 95 mg de caféine à l'organisme. Outre ses effets excitants, cette substance inhibe l'adénosine – un vasodilatateur qui favorise les troubles du rythme.

Le café contient aussi de nombreux antioxydants, tout comme le thé. Mais un avertissement émane de cette revue de la littérature : toutes les boissons caféinées ne se valent pas. Celles dites énergisantes sont à éviter, surtout en cas d'antécédents cardiaques. Elles ont tendance à favoriser les incidents.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés