Des femmes enceintes payées pour arrêter de fumer !

Le tabac est mauvais pour le bébé. Personne ne le conteste. Pourtant, certaines futures mamans continuent de fumer pendant leur grossesse. Une étude menée dans plusieurs villes françaises propose de les rémunérer si elles arrêtent.
© Istock

Ecouter l'article :

En Bretagne, 28% des femmes enceintes accros au tabac continuent de fumer au troisième trimestre de leur grossesse. Ce chiffre est d’autant plus inquiétant que la moyenne nationale est de 16%, seulement. Face à ce problème de santé publique, le CHU de Brest participe à une expérience : payer les futures mamans pour qu’elles arrêtent la cigarette

Un bon de 20€ dans plusieurs villes françaises 

Dans le cadre de cette expérience réalisée dans l’établissement breton, mais également à Nantes, Paris et Pau, les patientes reçoivent un bon cadeau de 20€ si elles n’avaient pas repris leur mauvaise habitude entre deux consultations. Pour s’assurer qu’elles n’avaient pas repris la cigarette, les professionnels mesuraient le taux de monoxydes de carbone dans les poumons pendant leur visite.

Interviewée par 20 minutes, Martine Breton sage-femme et tabacologue au CHU de Brest menant l’expérience en Bretagne avec ses patientes reconnaît “Au départ, c’était très mal perçu par le corps médical, ça dérangeait”. Mais elle assure “à terme, cette initiative a aidé quelques futures mamans à abandonner la cigarette".

Des résultats connus en juin

Au total, 460 femmes enceintes et fumeuses ont participé à cette étude. L’expérience finissant en juin prochain, aucun chiffre sur le taux de futures mamans ayant stoppé le tabac n’a été communiqué pour le moment. Toutefois, la sage-femme a assuré que cette méthode controversée avait des résultats positifs. 

Martine Breton se rappelle une patiente vivant dans la rue et fumant un paquet de cigarettes et cinq à six joints par jour. “C’était dur, mais elle a tenu. On leur a trouvé un logement et à la fin de l’étude, elle a pu s’acheter une machine à laver. C’était ça qu’elle voulait, c’est ce qui la motivait”.

Un véritable problème de santé publique

Lors d’un colloque sur les femmes enceintes et le tabac organisé par l’agence régionale de santé et l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa) fin janvier, les professionnels se sont interrogés sur le taux élevé de fumeuses en Bretagne. Le Docteur Catherine de Bournonville, pneumologue et tabacologue au CHU de Rennes a expliqué à France 3 Bretagne "Ce phénomène est d'abord préoccupant, à cause des conséquences du tabagisme. Il peut y avoir des effets pendant la grossesse, sur son déroulement avec des risques sur le bébé, un risque d'accouchement prématuré. Il fait aussi partie des facteurs favorisants, parmi les causes toxiques pouvant provoquer la mort subite du nourrisson."


Tabac : les risques pendant la grossesse

Les femmes qui fument pendant leur grossesse font aussi face à des risques plus élevés de :

Des risques aussi pour le bébé

Le fœtus manque d’oxygène, car le sang de sa mère est chargé de monoxyde de carbone. Cela entraîne un retard de développement intra-utérin (petit poids de naissance, petite taille, petit périmètre crânien), qui peut être problématique en cas de naissance prématurée. Après la naissance, il y a également un risque plus élevé de mort subite du nourrisson ou encore de développer des problèmes respiratoires (asthme, infections respiratoires). 


> Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au jeu concours de La Banque Postale

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.