Le café prévient la maladie de Parkinson

La consommation de café réduit de manière proportionnelle le risque de faire une maladie de Parkinson.
Publicité

La maladie de Parkinson est une atteinte dégénérative de petits centres nerveux appelés ganglions de la base car ils forment de petites boules à la base du cerveau. Ces ganglions sont impliqués dans le déclenchement des mouvements volontaires et les patients atteints de la maladie de Parkinson présentent ainsi une triade clinique classique associant un ralentissement moteur (bradykinésie), une difficulté à déclencher des mouvements volontaires (akinésie) et une augmentation du tonus musculaire (rigidité). Ceci explique pourquoi ils tremblent, semblent plus ou moins figés et bougent de façon saccadée.

Publicité
Publicité

Ces centres moteurs sont sous la dépendance d'un neurotransmetteur, la dopamine, raison pour laquelle les médicaments antiparkinsonniens favorisent cette production de dopamine ou sont des équivalents dopaminergiques.

Le suivi de grandes populations permet de mieux comprendre dans quelles circonstances une telle maladie peut survenir. C'est ainsi qu'aux Etats-Unis, 8004 hommes américains d'origine japonaise et âgés de 45 à 68 ans ont été suivis pendant 30 ans. Parmi eux, 102 ont été atteints par la maladie de Parkinson. Le plus étonnant a été de constater que la survenue de ces cas a été inversement proportionnelle à la consommation de café. Autrement dit, le café aurait des vertus protectrices contre cette maladie dégénérative !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 19 Juin 2000 : 02h00
Source : Ross, JAMA. 2000;283:2674-2679