Boissons sucrées et risque cardiovasculaire : une bonne raison de passer au light !

Selon une étude publiée dans la sérieuse revue internationale « Circulation », le risque cardiovasculaire augmente proportionnellement avec le nombre de boissons sucrées consommées (sodas et boissons aux fruits), ce qui n’est pas le cas avec les boissons light ou édulcorées.
© getty

20% de risque d’infarctus en plus chez les plus grands consommateurs de boissons sucrées

Cette étude a porté sur près de 43.000 personnes suivies durant une vingtaine d’années. Au total 3.683 infarctus sont survenus.

On constate ainsi que les sujets qui consomment le plus de boissonssucrées sont aussi ceux dont le risque cardiovasculaire est le plus élevé, avec 20% de risque en plus d’être victime d’un infarctus, par rapport aux sujets qui boivent le moins de sodas et autres boissons aux fruits. Cet effet est certainement lié à l’effet inflammatoire du sucre sur le système vasculaire.

Ce résultat a été obtenu en tenant compte des multiples facteurs de risque cardiovasculaire, comme le diabète, le surpoids, l’hypertension, la sédentarité, le tabagisme, la consommation d’alcool, les antécédents familiaux, le mode d’alimentation, etc.

À noter qu’une forte consommation de boissons sucrées a également été associée à une augmentation des triglycérides et à une baisse du taux de HDL-cholestérol, ou « bon » cholestérol.

Les boissons light n’ont pas d’effet dangereux sur le système cardiovasculaire

En revanche, cette hausse du risque d’infarctus et des lipides circulants à l’origine de l’athérome (dépôt de graisses dans les parois des artères entraînant la formation de plaque d’athérome), n’est pas observée avec les sodas light. Autrement dit, les personnes qui ont choisi de consommer des boissons sucrées aux édulcorants n’ont pas un risque cardiovasculaire accru.

Ce résultat est encourageant, montrant que les boissons light sont préférables aux boissons sucrées classiques. Il s’agit ici d’un argument supplémentaire (en plus de la prévention du diabète et du surpoids) pour remplacer les sodas par des sodas light. En revanche, pas question d’en profiter pour augmenter son quota de boissonssucrées, même édulcorées. L’eau doit toujours être privilégiée. C’est la seule boisson dont nous avons besoin, d’autant plus que les boissons sucrées, même en version light, ont l’inconvénient d’entretenir notre goût pour le sucre : eh oui, le sucre appelle le sucre…

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : De Koning L. et al., Circulation, 12 mars 2012, doi: 10.1161/CIRCULATIONAHA.111.067017.