Boire des sodas light plutôt que des sodas sucrés

Publié le 27 Octobre 2014 à 10h43 par Dr Philippe Presles
Que n’a-t-on pas entendu sur l’aspartam et les édulcorants en général. On avait beau lire les nombreux travaux scientifiques confirmant, d’année en année, les grands dangers d’une consommation excessive de sucre pour la santé, on avait quand même peur des édulcorants qui permettaient de s’en passer. On était condamné au café sans sucre, à l’eau gazeuse avec sa tranche de citron, etc. Les résultats de cette étude américaine sont donc essentiels : ils confirment que la consommation régulière de sodas sucrés est catastrophique pour la santé. A l’inverse, celle des sodas « light » est sans effet. Autrement dit Coca classique, non, Coca light oui ! Idem pour les Ice tea et autres boissons sucrées qui nous tentent régulièrement.
© Istock

J’avoue que la lecture de cette étude américaine m’a fait très plaisir. Dans un pays où les jeunes de 10 à 34 ans consomment en moyenne 333 à 421 calories par jour sous forme de sodas sucrés, il était essentiel de mesurer les conséquences d’une telle pratique. Sachant qu’un adulte a besoin de 2000 à 3500 calories par jour, selon sa conformité et son activité physique, une telle consommation de sodas sucrés apporte plus de 10 % des besoins quotidiens en énergie… C’est énorme et cela fait des dégâts.

Trop de sucre, beaucoup de maladies

On les connaît bien les conséquences sur la santé de cette excessive consommation de sucre : surpoids, obésité, diabète, infarctus du myocarde, attaque cérébrale, cécité, insuffisance rénale, cancers, etc. Cela se traduit par des vies plus difficiles et une grande perte de chance pour rester longtemps en bonne santé.

Reste la question des boissons « light » non sucrées faisant appel à des édulcorants comme l’aspartam (le plus utilisé d’entre eux dans ces boissons). Reste la question de ceux qui ne boivent que des jus de fruits, eux aussi sucrés. Qu’en est-il de leur impact sur leur durée de vie ?

La réponse par la taille des télomères

Pour répondre à toutes ces questions, les chercheurs ont sélectionné 5309 adultes, âgés de plus de 20 ans qui avaient participé à l’étude National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) entre 1999 et 2002. Au cours de cette étude, ils avaient répondu à des questionnaires sur leur santé, sur leurs habitudes alimentaires, et un prélèvement de sang avait été effectué. Les chercheurs ont éliminé tous ceux qui présentaient un diabète ou une maladie cardiovasculaire.

À partir des échantillons de sang disponibles, ils ont procédé à des analyses génétiques pour mesurer la taille des télomères des chromosomes des globules blancs. Concrètement, les télomères sont les bouts de nos chromosomes et plus ceux-ci sont longs, plus notre espérance de vie est élevée. Pourquoi ? Parce que toutes les cellules de notre organisme se renouvellent de nombreuses fois au cours de notre vie, et qu’à chaque renouvellement la taille de nos télomères diminue. Au bout de ce processus, le renouvellement des cellules devient impossible, et donc la vie s’arrête. La question devenait ainsi la suivante : est-ce que la consommation de sodas sucrés, de sodas « light », et de jus de fruits a des conséquences sur la longueur de nos télomères, et donc sur notre espérance de vie ?

Les sodas sucrés sont néfastes pour notre espérance de vie

Dans cet échantillon, où la consommation moyenne en boissons étudiées était de 35 cl par jour, la réponse a été très claire :

  • La consommation de boissons sucrées, sodas sucrés et jus de fruits confondus, entraîne une baisse importante de la taille des télomères se traduisant potentiellement par une perte de presque 2 années d’espérance de vie ;
  • La consommation de 60 cl par jour de sodas sucrés est encore plus délétère, entraînant une perte de plus de 4 années d’espérance de vie ;
  • La consommation exclusive de sodas « light » n’a aucun effet sur la longueur des télomères, et donc sur la durée de vie ;
  • Idem pour la consommation exclusive de jus de fruits, qui inversement peut protéger de la réduction des télomères.

Pour une réhabilitation de l’aspartam

Comme vous le constatez, les conclusions de l’étude sont claires. Les sodas light sont sans effet sur la santé, similaires à de l’eau. L’usage des édulcorants est lui aussi sans effet, y compris l’aspartam. Cette information devrait encore déchaîner contre moi les anti-aspartam. Je leur rappellerai que ce produit, qui existe depuis plus de 40 ans, a zéro mort à son actif. Par ailleurs toutes les études chez l’homme ont montré son absence de toxicité. Pourtant l’aspartam est responsable d’accouchements prématurés, me rétorqueront-ils comme d’habitude en faisant référence à l’étude du Danois Thorhallur Halldorsson (Am J Clin Nutr 2010;92:626–33). Celui-ci avait suivi plus de 50.000 accouchements pour constater que les femmes prenant davantage de boissons avec édulcorants étaient victimes d’accouchements prématurés. Mais il n’avait signalé qu’en toute fin de son article que pour obtenir ce résultat il avait pris en compte tous les accouchements, même ceux qui étaient provoqués (et de facto prématurés). Après avoir enlevé les accouchements provoqués, il n’y avait plus de différence significative entre les femmes prenant des boissons avec édulcorants et celles n’en prenant pas. L’aspartam, qui n’aurait jamais dû être mis en cause par cette étude danoise, peut donc être réhabilité pour nos sodas light, nos cafés, nos thés et nos desserts.

L’intérêt des jus de fruits

L’autre information intéressante de cette étude américaine est l’effet positif d’une consommation exclusive de jus de fruit, sans prise de sodas light ou pas. C’est une bonne nouvelle pour ceux qui prennent leur jus de fruit tous les matins et à qui je conseillais plutôt de manger un fruit à la place. Pour le coup, je change d’avis et recommande les fruits sous toutes leurs formes.

Source : C. W. Leung, Am J Public Health. Published online ahead of print October 16, 2014: e1–e7. doi:10.2105/AJPH.2014.302151 http://ajph.aphapublications.org/doi/abs/10.2105/AJPH.2014.302151?journalCode=ajph&.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.