Biberon : il ne faut surtout pas mettre d'aliments solides dedans

Les nutritionnistes mettent en garde les parents contre les biberons “knock-out’ (biberons assommants) remplis avec du lait, des céréales, des aliments pour bébé ou même des médicaments. Ces recettes, vantées sur les réseaux sociaux pour endormir les tout-petits, sont dangereuses pour la santé des enfants.
© Istock

Ecouter l'article :

Avoir un bébé qui ne fait pas ses nuits, est épuisant. Et, les parents sont souvent tentés de tester des remèdes de grand-mère pour pouvoir fermer l'œil. Mais tous les conseils ne sont pas bons à suivre... surtout s’ils viennent des réseaux sociaux. Les professionnels mettent en garde contre les recettes de biberon “knock-out’ (biberon assommant) !

Biberon knock-out : un risque d'étouffement...

Plusieurs jeunes parents ont partagé sur les réseaux sociaux des photos des biberons contenant leur recette magique pour endormir leur bébé agité. Ces concoctions “assommantes” sont le plus souvent constituées de lait (maternel ou infantile) et d’aliments solides comme des céréales, du riz, des fruits, des petits pots pour bébé…

En novembre 2019, Alexis Delaney, jeune maman de New York, avait posté une photo d’un biberon “knock-out”. Elle assurait que sa mixture marchait à chaque fois sur son fils. Elle précisait “Quand le bébé est malade, ajoutez un Tylenol. Il est complément out ensuite”.

Ce message, depuis supprimé, a été partagé plus de 20 000 fois sur Facebook. Certains parents reconnaissaient avoir une recette similaire tandis que d’autres soulignaient la dangerosité de son “truc”.

Et ces derniers ont raison ! Interrogée par le Mirror, la nutritionniste spécialisée dans l’alimentation infantile, Charlotte Stirling-Reed a confirmé “Les biberons knock-out font courir un risque d'étouffement aux bébés. C'est terrible et il n’est pas recommandé de proposer de la nourriture solide aux enfants dans leur biberon”.

Elle a ensuite expliqué “l’action de boire du lait est très différente de l’action d’avaler de la nourriture solide, et cela peut potentiellement faire courir des risques de fausse-route aux bébés”.

"En outre, les laits en poudre doivent être faits avec des mesures très spécifiques. Il n'est donc pas idéal de modifier les proportions de lait/eau dans un biberon."

... et de surpoids !

L’étouffement n’est pas le seul risque encouru lorsqu’on met de la nourriture solide dans un biberon. Jill Hirving, spécialiste du sommeil, ajoute qu’il y a "un risque d’étranglement, mais l’enfant mange aussi trop et donc prend du poids". "Les parents qui ajoutent de la nourriture dans le biberon de leur bébé, le font souvent avant 26 semaines, période à laquelle un bébé doit être sevré et pas avant. C'est donc aussi un grand non”.

En plus, ce truc “dangereux” ne fait pas forcément tomber les petits dans les bras de Morphée : "Il n'y a absolument aucune garantie que le petit dormira simplement parce que de la nourriture a été mis dans le biberon", prévient-elle.

La spécialiste met aussi en garde : "aucun médicament ne doit être ajouté, sauf avis contraire d'un médecin”.

L’assurance-maladie prévient sur son site internet “Même bien nourri, un bébé en bonne santé peut pleurer 2 à 3 heures par jour pour diverses raisons : coliques, reflux gastro-œsophagien, faim, couche humide, position inconfortable, besoin d'un câlin, ennui, fatigue, etc.”

Si les pleurs et les mauvaises nuits persistent, il faut prendre rendez-vous avec le pédiatre. 

Bébé : du lait uniquement les premiers mois

Il ne sert à rien d’être créatif pour les repas de son bébé. Le lait est l’unique aliment nécessaire au bébé jusqu’à ses 6 mois. L’allaitement est préconisé, car le lait maternel - riche en anticorps, vitamines, sels minéraux, oligo-éléments, sucres, graisses, protéines… - répond aux besoins des enfants.

Les mamans qui ne peuvent allaiter ou préfèrent la méthode du biberon, doivent choisir un lait infantile "1er âge". Ces produits sont conçus pour convenir aux tout-petits.

L’assurance-maladie prévient sur son site : "L'utilisation du biberon lors de l'endormissement de l'enfant (ou son utilisation entre les tétées dans la journée) peut provoquer le développement de multiples caries très précoces dès l'apparition des premières dents. Quand l’enfant s’endort avec son biberon, le lait, le jus de fruit ou la boisson sucrée demeure dans la bouche, laissant les dents de lait en contact avec le liquide sucré. La salive, dont la production diminue pendant le sommeil, ne peut pas faire son travail de nettoyage des dents".

La diversification alimentaire doit débuter après les 4 mois révolus de l’enfant. Il est conseillé de commencer les légumes tout en évitant ceux riches en fibre comme la partie verte des poireaux, les salsifis...

Il est aussi recommandé d’introduire les fruits après, car les bébés sont attirés par le sucré.


Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.