Le sevrage maternel : douceur et longueur de temps

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 08 Octobre 2003 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 21 Avril 2016 : 15h06
Il faut toujours s'y prendre à l'avance. Le sevrage maternel doit être progressif, tant pour vous que pour l'enfant. Ainsi, il ne sera pas vécu comme une séparation douloureuse, facilitera l'adaptation du bébé et préservera la bonne involution de votre poitrine. En revanche, vous pouvez commencer le sevrage quand vous voulez, en sortant de la maternité, à 7 jours, 2 semaines, 7 mois...
PUB

Vous souhaitez un allaitement court : comment sevrer bébé en conséquence ?

Remplacez une tétée par un biberon tous les 5 jours.

De cette façon, votre lait va diminuer progressivement sans recourir à des médicaments. Commencez par le repas de la nuit puis le goûter, etc.

Parfois, la production de lait diminue plus rapidement. Dans ce cas, augmentez plus rapidement le nombre de biberons. Ce phénomène est normal car d'une part les montées de lait diminuent en même temps que les exigences du bébé, et d'autre part, un bébé qui a pris goût à la facilité du biberon ne « tirera » plus suffisamment de lait pour assurer la production adéquate.

Il se peut qu'à ce rythme votre bébé soit progressivement sevré en une ou deux semaines. Ne culpabilisez pas, votre bébé s'en trouve très bien et vous lui aurez donné le meilleur départ dans la vie.

Même une semaine d'allaitement est très importante car il a pu bénéficier notamment du colostrum, ce liquide sécrété durant les premiers jours suivant l'accouchement, particulièrement nourrissant et qui favorise à la fois la résistance immunitaire et la motricité intestinale de l'enfant.

PUB
PUB

Comment sevrer bébé avant de reprendre le travail ?

Remplacez une tétée par un biberon tous les 7 jours.

Faites un compte à rebours à partir de la date à laquelle vous devez retravailler afin de savoir quand commencer.

Passé l'âge de 6 semaines, les bébés rechignent parfois à boire au biberon.

Qu'elle soit physiologique, en silicone ou en caoutchouc, le goût de la tétine les dérange. C'est pourquoi il est conseillé d'habituer votre enfant au biberon dès l'âge de 3 semaines.

Proposez-lui de temps à autre de l'eau ou du jus de fruits au biberon. Vous pouvez aussi lui donner un biberon de lait à température ambiante deux fois par semaine (lait maternisé ou votre lait tiré régulièrement en petites quantités).

S'il refuse, prenez patience et proposez lui juste avant la tétée lorsqu'il a très faim.

Sinon testez cette tactique : demandez à une autre personne de lui donner ce biberon et quittez la pièce.

Une très bonne façon de le familiariser avec le goût du lait artificiel est de remplacer la tétée de la nuit par un biberon, pourquoi pas donné par le papa pendant que vous faites une longue nuit.

Si votre enfant a plus de 3 mois lorsque vous commencez le sevrage, vous pouvez le coupler avec le début de la diversification alimentaire et lui donner son goûter à la petite cuillère, puis le déjeuner, etc.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 08 Octobre 2003 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 21 Avril 2016 : 15h06
PUB
PUB
A lire aussi
L'allaitement maternel, un choix personnelPublié le 05/07/2002 - 00h00

Le lait est le premier aliment qui permet au bébé de faire face aux énormes besoins de son organisme au cours des premières années de vie. Le lait maternel est spontanément adapté à ces besoins car sa composition tient compte des particularités du nourrisson et de l'immaturité de son...

12 idées reçues sur l'allaitement : vraies ou fausses ?Publié le 01/06/2004 - 00h00

L'allaitement maternel est de loin le meilleur moyen de nourrir son bébé. Les bénéfices qu'il apporte sont considérables tant pour l'enfant que pour la mère. Malheureusement, il est de plus en plus rarement choisi par les femmes. Il est important de les encourager en leur apportant information...

Allaiter, un plaisir quotidienPublié le 01/04/2011 - 09h15

Notre mode de vie moderne laisse peu de place à l’allaitement maternel. Pour une femme,le choix de l’allaitement est ainsisouvent une entreprise difficile. Encore faut-il être soit motivée, sinonsoutenue et informée, au risque d’abandonner rapidement. Pour ne pas en arriverlà et oser vivre l’aventure de l’allaitement,...

Plus d'articles