Avoir des règles irrégulières augmente vos risques de mort précoce de 34%

Avoir des règles irrégulières ou des cycles très longs n’est pas toujours évident à gérer au quotidien. Et il semblerait maintenant que cela soit le signe d’une espérance de vie réduite. Une étude récente révèle que les menstruations fluctuantes augmentent les risques de mort précoce jusqu'à 34%
© Istock

En plus d’être agaçantes, les règles irrégulières remettent en question votre espérance de vie. Après avoir étudié les cycles menstruels de plus 90 000 participantes, des chercheurs de l’université Harvard ont découvert que les femmes qui avaient des règles fluctuantes étaient jusqu’à un tiers plus susceptibles de mourir au cours de l’étude.

Les règles irrégulières réduisent l’espérance de vie

L’étude qui n’a pas encore été publiée a été présentée lors du 75e congrès scientifique de la médecine reproductive, qui s’est tenu à Philadelphie du 12 au 16 octobre 2019. Pour ce travail, 93 775 femmes de différents âges ont répondu à des questionnaires sur leurs cycles menstruels, leur régularité et leur durée par trois fois entre 1991 et 2013. Au cours de la recherche, 1679 participantes sont mortes dont 828 d’un cancer et 166 d’un infarctus.

En analysant les données, l’équipe a découvert les femmes dont les cycles menstruels étaient irrégulier s entre 18 et 22 ans avaient 34% plus de risques de décéder de n'importe quelle cause au cours de l'étude que les participantes qui avaient des cycles menstruels très réguliers.

Les jeunes filles (14 à 17 ans) qui ne sont pas réglées comme des horloges, voient pour leur part leur risque de mort précoce grimper de 21% par rapport aux autres. Les femmes de 28 à 48 ans souffrant des mêmes troubles, ont également plus de risques de ne pas profiter de leurs vieux jours. Toutefois, le pourcentage n’a pas été précisé pendant la présentation.

Les cycles menstruels sont aussi problématiques

La durée des règles impacte aussi l’espérance de vie féminine. Les femmes dont le cycle durait de 32 à 39 jours ou plus de 40 jours (contre 28 jours en moyenne) couraient un risque de décès supérieur de 23% et 28%, respectivement.

De plus, un cycle menstruel de plus de 32 jours chez les femmes âgées de 28 à 48 ans semblait être lié à un risque plus important de mourir à cause d’un cancer et de problèmes cardiovasculaires.

Les chercheurs ont tenté d’expliquer les décès précoces des femmes ayant des règles irrégulières ou des cycles longs. Pour eux, elles avaient des problèmes de santé sous-jacents qui n'ont pas été détectés.

Cycle menstruel : quelle est sa durée ?

Un cycle menstruel s’étend en moyenne de 28 jours. Toutefois, elle varie entre 23 et 35 jours en fonction des femmes. Les variations de la durée du cycle sont généralement dues à la phase folliculaire, la première partie du cycle hormonal féminin qui prend fin au moment de l’ovulation.

Si les menstruations de la femme sont “normales”, l’ovulation se fait le quatorzième jour.

Si les règles sont irrégulières, douloureuses ou abondantes, il est conseillé de consulter un médecin ou un gynécologue. Elles peuvent être le symptôme de certains troubles et maladies.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.