Avaler un chewing-gum donne l'appendicite : info ou intox ?

"N'avale pas ton chewing-gum, cela provoque l'appendicite", "il va mettre 7 ans à être digéré"... voici les mises en garde que nous avons souvent entendu enfant... Mais ces avertissements sont-ils vraiment avisés ?
© Istock

Et bien non... malgré les mises en garde de nombreux grands-parents ou adultes bien intentionnés, vous n'aurez pas l'appendicite si vous avalez par mégarde votre chewing-gum. Comme le rappelle notre collègue Philippe Vigier de France Bleu, une gamme à mâcher ingérée, popularisée par les Américains, n'entraîne pas cette pathologie. 

En effet, l'appendicite est une inflammation de l’appendice, une excroissance située au début du côlon droit. Elle est généralement provoquée par un bouchon de résidus de matières fécales ou alimentaires. Dans des cas plus rares, l’obstruction peut être occasionnée par un parasite intestinal (ascaridiose) ou une compression extérieure (ganglions infectés, tumeurs, lésions d’endométriose).

Appendicite : le chewing-gum est accusé à tort

Le chewing-gum pour sa part n'est pas une cause connue d’appendicite. Cette matière non-digestive - que les sucs de l'estomac ne parviennent pas à dissoudre – ressort tout simplement du tube digestif. Le Dr David Milov, gastro-entérologue pédiatrique qui a mené plusieurs études sur les problèmes gastriques des enfants, a expliqué au site Scientific American que la gomme ingurgitée "reste à l'abri de la digestion". Il précise qu'elle "mettra probablement plus de temps à être évacuée [dans les selles] que les autres produits alimentaires". Mais elle suit le trajet normal dans le tube digestif grâce à la contraction des muscles lisses présents dans cette zone.

Toutefois, pas d'inquiétude à ce sujet non plus. Si son parcours prend plus de temps, le chewing-gum ne mettra pas, non plus, 7 ans à être digéré (autre croyance populaire). La durée supplémentaire se compte seulement en heures, selon les spécialistes. Et autre idée fausse : la gomme ne colle pas non plus aux intestins.

Attention, des risques existent toutefois

Ainsi avaler son chewing-gum ne provoque pas l'appendicite. En revanche, il faut se méfier des fausses routes. Si la pâte à mâcher passe dans la trachée au lieu de l’œsophage, elle peut obstruer le larynx et provoquer une asphyxie.

Par ailleurs, les personnes qui mastiquent beaucoup de chewing-gums ont plus de risque de souffrir de ballonnement et d'aérophagie. En effet, plus on mâche et plus on fait rentrer de l'air dans le tube digestif. Ce qui est un facteur déclenchant ou aggravant pour ces troubles.

Si les scientifiques n'ont jamais rapporté de cas d'appendicite causées des gommes, il en est tout autre pour les occlusions intestinales. Plusieurs jeunes enfants ont souffert de ce mal après avoir avalé ce type de friandises. Un article du Dr David Milov, publié en 1998, rapporte en effet les cas de 3 petits patients âgés de 18 mois à 4 ans et demi. Toutefois, l'occlusion était survenue après l'ingurgitation d'une grande quantité de chewing-gums (5 à 7 par jour). Il est ainsi impossible de souffrir de cette complication en avalant par mégarde une gomme à mâcher de temps en temps. Le médecin précisait par ailleurs dans la conclusion de son papier "les chewing-gums ne doivent pas être avalés et ne pas être donné à des enfants ne pouvant comprendre cette consigne".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.