Alimentation et équilibre en graisses : choisir la quantité et la qualité

Quand on parle d'équilibre alimentaire, la « chasse aux graisses » est souvent mise au premier plan. S'il est important de quantifier les apports en graisses, il ne faut surtout pas les supprimer mais au contraire chercher à les équilibrer.
Publicité

Les graisses sont partout dans notre alimentation

Les graisses sont apportées dans l'alimentation par les « corps gras » comme l'huile, la margarine, le beurre, la crème fraîche et par tous les aliments contenant des graisses que l'on appelle souvent les « graisses cachées ». On trouve ainsi des graisses dans les produits animaux (produits laitiers, viande, poisson, volaille, charcuterie, abats), dans des produits végétaux comme les graines oléagineuses, dans les produits sucrés comme les biscuits, les gâteaux, les crèmes et entremets, les bonbons, les glaces, le chocolat Bref, de très nombreux produits peuvent contribuer à l'apport en graisses.

Publicité
Publicité

Il y a graisses et graisses !

Les graisses sont faites de triglycérides (molécule contenant 3 acides gras). On distingue 3 types d'acides gras :- les acides gras saturés que l'on trouve dans les graisses laitières et la viande.- les acides gras mono-insaturés que l'on trouve dans les viandes, dans les huiles végétales. Le représentant principal de ces acides gras est l'acide oléique.- les acides gras poly-insaturés que l'on trouve dans les huiles végétales, les graisses de poisson, les graines oléagineuses. Ces acides gras comportent les acides gras dits essentiels que l'organisme ne peut pas produire.Par ailleurs, les graisses apportent des vitamines A, E et D, indispensables à l'organisme. Si l'on considère notre alimentation actuelle, le constat est que nous mangeons trop gras (aspect quantitatif) et que la qualité des graisses ingérées n'est pas conforme aux recommandations : - l'apport en graisses saturées est trop élevé au détriment des graisses mono-insaturées ; - par ailleurs, notre apport en graisses poly-insaturées est trop orienté sur les oméga-6 au détriment des oméga-3.

 
Publié par Dr Dominique Boute, médecin spécialisé en endocrinologie le Lundi 05 Novembre 2007 : 01h00