5 choses fausses à ne plus croire sur l’huile d’olive
Sommaire

L’huile d’olive est aussi bonne crue que cuite…

Très utilisée crue dans une salade ou sur un poisson grillé, l’huile d’olive sert aussi de matière grasse de cuisson, surtout dans le Sud de la France. Si elle supporte des températures élevées, jusqu’à 210 °C, avant de se détériorer, il est préférable de ne pas trop la faire chauffer pour préserver tous ses arômes détruits à partir de 70°C.

Le bon réflexe à adopter est donc de réserver l’huile d’olive extra vierge pour l’assaisonnement et d’utiliser une huile d’olive plus basique pour la cuisson, en veillant à ne pas la laisser surchauffer. L’idéal étant de l’incorporer en milieu ou fin de cuisson.

L’huile d’olive est moins calorique que le beurre

Les tables de composition nutritionnelle des aliments parlent d’elles-mêmes : pour 100 g d’huile d’olive, l’apport calorique représente 900 kcal, tandis que 100 g de beurre apportent 745 kcal. La raison ? Leur teneur en matières grasses qui s’élève à 100 % pour l’huile et à 82 % pour le beurre.

En revanche, lorsqu’on regarde de plus près leurs compositions, l’huile d’olive est très riche en acides gras mono-insaturés intéressants pour notre système cardiovasculaire, tandis que le beurre renferme surtout des acides gras saturés, délétères pour nos artères consommés à fortes doses. En conclusion, un adulte doit varier ses matières grasses et consommer chaque jour environ 10 à 15 g de beurre et 3 cuillères à soupe d’huile (moitié olive et colza par exemple).

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Huile d'olive
Source :