3 fruits secs à mettre dans votre assiette

Véritables concentrés d’énergie, les fruits secs sont indéniablement roboratifs. Gorgés de soleil, ces gourmandises santé constituent des pauses vitaminées et minéralisées sur lesquelles il convient de s’attarder. Ensoleillez vos assiettes avec le pruneau, l’abricot sec ou encore la figue sèche…

PUB

L’abricot sec, fruit du dynamisme

Ce fruit moelleux est doté d’une teneur en bêta-carotène à en faire pâlir la carotte, un antioxydant précurseur de la vitamine A indispensable pour la vue et la protection des cellules de l’organisme.
Coloré à souhait, il est tentant ! Mais savez-vous qu’il est gorgé de sulfites, des conservateurs qui lui permettent de conserver une belle couleur orangée caractéristique mais surtout qui sont susceptibles de déclencher des réactions allergiques chez des personnes sensibles. Choisissez-le alors issu de l’agriculture biologique car il sera dépourvu de sulfites même si sa couleur plus brune est moins séduisante!
Par ailleurs ce fruit est un concentré d’énergie, de fibres, de minéraux… le tout constituant un réservoir d’atouts nutritionnels sous un faible volume.
En salade, en garniture de viande blanche… son goût sucré compense la saveur d’une viande sans sel. Pensez-y !

PUB
PUB

Le pruneau, fruit de l’énergie

Délicieusement gourmand, le pruneau se place dans le peloton de tête des fruits secs concernant sa teneur en fibres. En effet, c’est un bon régulateur de transit. Il contient des fibres solubles à l’action douce sur les intestins comme les pectines et des fibres insolubles qui accélèrent le transit intestinal. Outre ces dernières, on notera également la présence de sorbitol, un sucre à l’action laxative lorsqu’il est consommé en grandes quantités.

Côté calories, offrez-vous un petit plaisir de 25 calories environ par pruneau ! On les doit à sa richesse en glucides (40%) surtout en fructose d’où un index glycémique de 40, autant dire que son impact sur la glycémie est faible. En outre, la vitamine B1 présente permet une bonne utilisation des glucides.

Sa pulpe est un véritable concentré de béta-carotène, de vitamine E, de flavonoïdes, de polyphénols… des antioxydants qui agissent de concert pour vous protéger des radicaux libres et qui dénotent de sa qualité.

Reminéralisant à souhait également, le pruneau est très riche en potassium (950 mg/100 g) indispensable pour l’équilibre nerveux. Mais aussi des oligo-éléments comme le bore et le fer qui viennent compléter le tableau. Vive le far aux pruneaux !

Publié le 09 Octobre 2018
Auteurs : Catherine Conan, diététicienne-nutritionniste
La rédaction vous recommande sur Amazon :