Sous le soleil de la pyramide alimentaire

Publié le 12 Novembre 2003 à 1h00 par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste
Manger équilibré, plus facile à dire qu'à faire ? Avec la pyramide alimentaire, il ne faut pas en faire une montagne ! Plus on l'arpente vers le haut, plus les proportions relatives occupées aux différents étages de la pyramide diminuent...
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La pyramide alimentaire permet non seulement de visualiser les différentes familles alimentaires is aussi de renseigner sur les quantités à consommer pour atteindre l'objectif d'une alimentation saine : « les aliments figurant à la base de cette structure sont quantitativement les plus représentés, les quantités diminuant au fur et à mesure que l'on s'élève ».

Les pieds dans l'eau

Le corps humain est constitué de plus de 60% d'eau ; il n'est pas étonnant que la pyramide baigne dans l'eau. Il faut boire de nombreuses fois chaque jour, même au-delà de l'envie de se désaltérer, et en fonction des pertes liées au climat et à l'activité physique.

Nos amis les féculents

Les pains divers, les pommes de terre, les pâtes, le riz, le couscous, les légumes secs, les céréales et leurs dérivés doivent être présents à tous les repas et en quantité suffisante. Energétiques, ils contribuent activement aux apports journaliers en fibres alimentaires, en vitamines B, en magnésium et en fer, tout en étant pauvres en graisses (sauf les produits frits).

Les grosses légumes

Les légumes sont peu caloriques et riches en eau, en minéraux et oligo-éléments, vitamines et fibres alimentaires. Choisir les plus colorés est gage d'un apport en antioxydants (caroténoïdes, polyphénols-flavonoïdes). Objectif : minimum 5 légumes ET fruits par jour !

Une politique qui porte ses fruits

Les fruits sont riches en eau, en minéraux, en oligo-éléments, en vitamines et en fibres alimentaires. Pauvres en graisses, leur teneur en sucres est variable (de 4% dans les groseilles à 20% pour la banane). Les choisir les plus colorés possible et à bonne maturité garantit un bon apport en antioxydants.

Oh la vache !

La principale caractéristique du compartiment laitier est l'apport en calcium et en protéines de haute valeur biologique. Les calories, ainsi que les apports en vitamines liposolubles (A, D, E et K) des produits laitiers dépendent de l'écrémage du lait : l'apport décroît du lait entier au lait écrémé.

Boeuf-carottes

Viande, volaille, poisson et oeufs sont riches en protéines de haute valeur biologique ainsi qu'en fer aisément assimilable ou en vitamine B12. Dans nos cultures, ils sont habituellement au centre de l'assiette et ils sont trop largement anoblis.

Le gras visible

Le beurre, les matières grasses à tartiner, les huiles, les mayonnaises et dérivés, la crème, etc., sont riches en énergie lipidique. Nous devons donc apprendre à les gérer avec parcimonie.

Non-indispensables

La pointe de la pyramide est habitée par des aliments que l'on mange pour « le fun » ou par hédonisme. Tous ces aliments sont de forte densité énergétique et ils ne seront consommés qu'en petites rations et de façon occasionnelle.

A votre santé !

Le vin, la bière, les liqueurs, les alcools secs et les apéritifs ne sont pas nécessaires pour l'organisme… Ils sont même déconseillés pour les jeunes enfants, les adolescents, les femmes enceintes et tous les conducteurs de véhicule… Pour le plaisir : jusqu'à 2 verres par jour grand maximum !

Source : " La Pyramide alimentaire ", élaborée par la société Diffu-Sciences et l'Institut Paul Lambin. Disponible gratuitement en ligne sur www.healthandfood.be.