Du poisson pour voir loin

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 15 Juin 2009 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 23 Septembre 2015 : 12h02

Non seulement les oméga-3 préviennent la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), une maladie oculaire, mais en plus, ils freinent la progression de cette maladie chez les personnes déjà atteintes. On peut donc recommander aux personnes touchées, ainsi qu'à celles qui sont à risque de DMLA, de consommer du poisson au minimum deux à trois fois par semaine !

© Istock

Qu'est-ce que la DMLA et comment la prévenir ?

Ladégénérescence maculaire liée à l'âge(DMLA) est une maladie oculaire qui atteint la partie centrale de la rétine, responsable de la vision fine (lecture, écriture, perception des détails, des couleurs…).

On estime à 1 million le nombre de Français touchés, soit 3% des personnes de plus de 50 ans. Mais compte tenu de l'augmentation de l'espérance de vie, le nombre de cas pourrait doubler d'ici une vingtaine d'années. D'où l'importance de développer des stratégies de prévention et des traitements contre cette maladie.

Si l'arrêt du tabac, le contrôle du poids, du cholestérol et l'activité physique font partie d'une hygiène de vie compatible avec la prévention de la DMLA, une alimentation variée et équilibrée y contribue également. Celle-ci doit notamment comprendre un apport suffisant en oméga-3. En effet, concernant ces acides gras polyinsaturés, de nombreuses études suggèrent qu'ils exercent une action préventive vis-à-vis de la DMLA. Mais en plus de prévenir le développement de cette affection, les oméga-3 freineraient sa progression chez des personnes déjà atteintes deDMLA.

Cette démonstration a été faite à partir d'une population de 3.000 sujets atteints de DMLA et bénéficiant de diverses supplémentations (antioxydants, zinc, cuivre, oméga-3…). Pendant 8 ans, les sujets se sont soumis à une enquête alimentaire et à des examens ophtalmologiques. L'apport en oméga-3 a été le plus efficace pour ralentir l'évolution de la DMLA.

  • Les auteurs suggèrent aux personnes atteintes de DMLA de consommer 2 ou 3 fois par semaine du poisson des mers froides (en privilégiant les petits poissons) pour bénéficier des effets favorables des oméga-3.
  • Cette même recommandation est valable pour les sujets à risque de DMLA.

Les autres nutriments protecteurs

Si les oméga- 3 sont particulièrement bénéfiques, d’autres nutriments ont prouvé leur efficacité vis-à-vis de la DMLA. Ainsi, l’alimentation anti-DMLA doit comporter également du zinc, des vitamines antioxydantes (vitamine C, vitamine E et vitamine D que l'on trouve aussi dans les poissons gras) et des pigments maculaires (lutéine et zéaxanthine).

Quelles sont les autres façons de prévenir la DMLA ?

Connaître les symptômes de la DMLA et consulter en urgence

La DMLA peut se manifester par différents symptômes, isolés ou diversement associés entre eux : baisse de la vision (acuité, contrastes), sensation d'assombrissement (nécessité d'un meilleur éclairage pour lire), de brouillard ou de flou visuels, ternissement des couleurs, vision déformée (par exemple, les lignes droites sont déformées), perception d'une tache centrale.

L'apparition ou l'aggravation de l'un de ces signes peut témoigner d'une DMLA. Une consultation en urgence s'impose alors auprès d'un ophtalmologiste.

Dépistage annuel à partir de 55 ans

Mais il est expressément recommandé de ne pas attendre l'apparition de ces signes, témoignant déjà de la présence de la maladie et de lésions irréversibles. Il faut consulter un ophtalmologiste en amont pour bénéficier d'un traitement préventif.

Donc en l’absence de tout symptôme, il est recommandé de procéder à un dépistage annuel de la DMLA à partir de 55 ans ou 50 ans en cas d’antécédents familiaux de DMLA.

Dès 50 ans, vous pouvez en plus réaliser un test d’auto-surveillance en ligne (grille d’Amsler) : http://www.dmlainfo.fr/dmla-faites-le-test/test-dauto-surveillance.aspx.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 15 Juin 2009 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 23 Septembre 2015 : 12h02
Source : Chiu C.J. et coll., Br. J. Ophtalmo, 2009, édition accélérée en ligne.
A lire aussi
DMLA : comment la repérer, la traiter et surtout...l'éviter ? Publié le 01/07/2013 - 11h39

La DMLA, dégénérescence maculaire liée à l'âge, est une maladie dégénérative de la partie centrale de la rétine. Après 75 ans, elle touche une personne sur quatre. Elle évolue silencieusement durant de longues années mais les lésions sont irréversibles, d’où l’importance d’un...

DMLA : des traitements parfois très coûteux…Publié le 02/09/2013 - 07h36

La DMLA, initiales de dégénérescence maculaire liée à l'âge, est une maladie qui affecte la rétine et dont la fréquence ne cesse d’augmenter en raison du vieillissement de la population. Or on ne sait actuellement pas guérir cette maladie. En revanche, il existe des traitements, dont des...

Les 10 conseils santé 2012Publié le 29/12/2008 - 00h00

Comme chaque début d'année, vous formulez de bonnes résolutions. C'est une très bonne chose, car y réfléchir, en parler avec des amis ou en famille, les formalise et augmente vos chances de les réaliser. Pour votre santé, voici 10 bonnes résolutions pour 2012.

Plus d'articles