Hygiène intime, non à la douche vaginale

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 10 Septembre 2007 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 08 Juillet 2016 : 09h46
-A +A
La douche vaginale est une pratique de moins en moins répandue. Pourtant, elle persiste chez certaines femmes et occasionne de réelles difficultés gynécologiques et sexuelles.

La douche vaginale, c'est quoi exactement ?

Il s'agit d'une toilette réalisée à l'intérieur du vagin avec de l'eau pure ou associée à un produit « nettoyant ». On imagine, vu la situation de l'entrée du vagin, la difficulté technique à réaliser cette douche interne qui oblige à utiliser une « poire », une canule ou autres dispositifs.

Pourquoi certaines femmes ressentent-elles le besoin de " nettoyer " l'intérieur de leur vagin ?

Quand on veut laver un endroit, c'est généralement qu'on ne le trouve pas suffisamment propre. Ainsi, certaines femmes portent le poids de leur éducation et considèrent leur sexe d'une manière très négative. Elles peuvent alors ne pas supporter la simple humidité vaginale ou les pertes blanches, les considérant comme la preuve évidente que cette zone fragile n'est pas propre.

D'autre part, si la sexualité est aussi ressentie comme sale, la présence de sperme intravaginal après un rapport sexuel peut leur sembler insupportable et nécessitant d'urgence une toilette interne. D'autres femmes encore utilisent la douche vaginale post-coïtale en pensant expulser le sperme, dans le but d'éviter une grossesse non désirée. Elles y associent alors des produits acides ou d'autres substances (sodas) que l'imagination a paré de vertus contraceptives.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 10 Septembre 2007 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 08 Juillet 2016 : 09h46
A lire aussi
Irritations intimes : que faire ? Publié le 22/03/2010 - 00h00

Vous êtes sujettes aux irritations vulvaires et vaginales ? Voici quelques conseils pour diminuer ces désagréments et les prévenir. N'oubliez pas que les muqueuses intimes sont des tissus très fragiles qui réagissent facilement à toutes sortes d'agressions, tant chimiques que mécaniques.

Hygiène intime : ni trop, ni pas assez Publié le 17/07/2006 - 00h00

Longtemps tabou, l'hygiène intime sort de sa réserve et joue la publicité… En moyenne, 75% des femmes souffriront de vaginite au moins une fois au cours de leur vie et 40% d'entre elles en souffriront au moins à quatre reprises. Une hygiène intime rigoureuse est fondamentale pour la santé...

Plus d'articles