Dimanche de Pâques sans les kilos : que faire au menu ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 02 Avril 2007 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 02 Avril 2015 : 11h23
-A +A
Pâques, tout comme Noël, a la réputation d'être une période difficile. Les vitrines de tous les magasins, petits et grands, regorgent d'oeufs et de toutes sortes de choses en chocolat. A cela s'ajoute l'inévitable déjeuner pascal, forcément plus festif que les autres dimanches.

Dimanche de Pâques : vive le gigot d'agneau et la mousse au chocolat

On peut prévoir un menu qui ne soit pas délirant côté matières grasses.

  • Pour commencer, on choisit une entrée légère et savoureuse !

    Voici quelques idées :

    • Des crudités.

      Pour changer, vous pouvez les accompagner d'une anchoïade !

    • Un pamplemousse.
    • Un veloûté froid ou chaud, selon la météo. Voici ici quelques recettes sympas : http://recette.e-sante.fr/veloutes
    • Des fruits de mer.
  • En plat, le traditionnel gigot d'agneau accompagné de haricots verts et de haricots cocos est un modèle d'équilibre.

    Le gigot se cuit au four sans corps gras, avec un peu de vin blanc de façon à faire un bon jus.

    On peut très facilement dégraisser ensuite les tranches dans l'assiette.

    Les haricots verts se jettent tout simplement dans de l'eau bouillante.

    Quant aux haricots cocos, cuits dans un bouillon aromatisé (eau, thym, laurier, carotte, oignon), ils sont eux aussi sans gras et apportent fibres, glucides et sels minéraux.

  • Quant au dessert une bonne mousse au chocolat, histoire d'honorer ce magique produit encore plus en vedette en cette semaine pascale.

    On exécute (la veille pour qu'elle ait le temps de bien refroidir au réfrigérateur) la recette qui est au dos des plaques de Nestlé Dessert et qui a le grand mérite d'être sans beurre. Il faut 200 g de chocolat pour six personnes (et c'est copieux, on peut en faire pour huit !), soit 33 g par personne.

    C'est pas la mort ! Et on la savoure doucement, histoire de bien en profiter.

Un bel œuf en chocolat et basta...

Le chocolat de Pâques est beaucoup plus facile à gérer que ceux de Noël.

Là, on a à faire avec des coques de chocolat pur de formes différentes, plus ou moins emplies de bricoles évoluant de l'œuf en sucre à la « friture » de chocolat. Tandis que les confiseries de Noël sont toutes fourrées de ganaches, crèmes et autres pralinés, le tout étant archi-gras. Pour le même plaisir - celui du chocolat - on absorbe moins de calories.

Achetez un bel œuf (un lapin ou une cocotte) de la taille qui correspond à celle de votre famille dans une très bonne pâtisserie, de façon à avoir un produit de qualité. Fuyez les produits industriels : dans ce cas précis, la modicité du prix s'accompagne d'un mauvais chocolat fabriqué avec des matières grasses végétales et non du beurre de cacao. Quand vous casserez l'œuf (le jour de Pâques), ne vous interdisez surtout pas d'en manger un morceau : la frustration éprouvée alors vous fera inévitablement craquer un moment plus tard et alors vous en prendrez le double en vous disant « Tant pis ! ».

Savourez, suçotez lentement, emplissez-vous du plaisir du chocolat.

Si vous prenez un oeuf en sucre, laissez-le fondre dans votre bouche, ne le croquez pas. Profitez-en pour apprendre à vos enfants (ou petits-enfants) à savourer de même et à ne pas se gaver.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 02 Avril 2007 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 02 Avril 2015 : 11h23
A lire aussi
Quel sandwich au boulot ? Publié le 28/08/2006 - 00h00

Le midi, c'est souvent sur le pouce, car vous ne souhaitez pas perdre trop de temps à manger ? Qu'il soit « maison » ou acheté tout fait, comment choisir ce sandwich qui vous donnera pêche et santé ?

Manger sans cholestérol Publié le 12/05/2014 - 08h41

Alerte !Voilà que votre cholestérol vous joue un vilain tour et votre médecin vous a prescrit un régime "sans”. Comment s'organiser pour faire baisser votre taux de cholestérol, comment cuisiner et quels produits choisir ? Faut-il mettre toute la famille à ce régime ?

Plus d'articles