Cosmétiques : irritation ou allergie ?

Cosmétiques : irritation ou allergie ?

Le diagnostic des dermites allergiques

  • Observation des zones touchées et interrogatoire : type de produits utilisés, fréquence, lieu d'application, etc.

Par exemple, en cas d'eczéma sur les paupières, sont souvent incriminés le maquillage, les crèmes de jour, les collyres, les vernis à ongles, les parfums, les teintures.

En cas de réactions sur les lèvres, le baume du Pérou présent dans les sticks à lèvres est souvent soupçonné.

  • Patch-tests : application de différents produits (parfums, arôme, antiseptiques, conservateurs…) dont certains sont amenés par le patient.
  • Tests ouverts : les produits les plus agressifs (mascara, dentifrice, mousse à raser…) sont appliqués purs ou dilués sur l'avant-bras.
  • Test d'applications répétées : le produit suspect est appliqué par le patient matin et soir durant 2 à 3 semaines, toujours au même endroit, au pli du coude ou du poignet.

Les produits cosmétiques sont devenus d'un usage tellement courant qu'il serait difficile de s'en passer. Pourtant, il convient de rester vigilant, de ne pas changer de produits trop souvent et d'être attentif à toute réaction cutanée.

Les personnes les plus sensibles sont invitées à choisir leurs produits parmi ceux qui ne contiennent pas les substances les plus souvent responsables de dermites allergiques.

Mis à jour par Dr Philippe Presles le 20/06/2012
Créé initialement par Dr Philippe Presles le 19/03/2007

Sources : Le Quotidien du Médecin, 8 mars 2007.

Cet article fait partie du dossier Les allergies de l’été

Trouvez-vous cet article intéressant ?