Allergie aux pollens : zoom sur les traitements

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 21 Avril 2008 : 02h00
Mis à jour le Mardi 26 Avril 2016 : 15h00
-A +A
Les pollens empoisonnent la vie des personnes allergiques. Si leur éviction n'est pas envisageable, il est cependant possible de recourir à un traitement, voire à une désensibilisation. Le Dr Patrick Rufin*, pneumo-allergologue, nous précise la nature des traitements et dans quels cas faire appel à la désensibilisation.

Quels sont les traitements de l'allergie aux pollens ?

Le traitement de la pollinose, appelée classiquement le rhume des foins, est symptomatique en première intention, c'est-à-dire que l'on cherche à faire disparaître les symptômes de l'allergie. Il repose sur des antihistaminiques que l'on prend par voie orale sous forme de comprimés ou de sirop en fonction de l'âge du patient. Ils peuvent également être administrés localement sous forme de gouttes nasales ou de collyre. A ce traitement antihistaminique, on peut associer des corticoïdes locaux sous forme de gouttes nasales et/ou des antileucotriènes, en particulier dans les cas où un asthme est associé à la rhinite allergique. En effet, asthme et rhinite coexistent souvent. Les pollens que l'on inhale au niveau des fosses nasales atteignent ensuite facilement les bronches. Dans des cas ponctuels où la symptomatologie est très forte, on peut donner des corticoïdes par voie orale en cure courte.

A côté de ces traitements symptomatiques, on peut recourir à la désensibilisation.

Quid de la désensibilisation aux pollens ou immunothérapie spécifique

Cette technique a beaucoup évolué et s'appelle désormais immunothérapie spécifique. Autrefois, la désensibilisation nécessitait des séries de piqûres. Aujourd'hui, on utilise dans la majorité des cas une autre voie d'administration : la méthode sublinguale (gouttes déposées sous la langue ou des comprimés que l'on laisse fondre sous la langue). Le traitement est débuté au moins 3 mois avant l'arrivée des pollens et est poursuivi durant toute la période d'exposition aux pollens. Pour les pollens d'arbres par exemple, le traitement est débuté précocement car la saison pollinique des arbres commence avant celle des graminées. Il faut également savoir que la désensibilisation est un traitement à mener de manière séquentielle, sur 6 mois environ, et qu'il faut le répéter 3 à 5 années de suite. Outre le fait que la désensibilisation permet de guérir l'allergie alors que le traitement symptomatique ne fait que soulager, elle réduit aussi le risque de passage de la rhinite vers l'asthme. Et enfin, la désensibilisation réduit le risque de voir apparaître une polysensibilisation.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 21 Avril 2008 : 02h00
Mis à jour le Mardi 26 Avril 2016 : 15h00
Source : * Le Dr Patrick Rufin, attaché des hôpitaux de Paris, est pneumo-allergologue au laboratoire d'explorations fonctionnelles respiratoires de l'hôpital Necker - Enfants Malades.
A lire aussi
Rhume des foins - rhinite Publié le 06/09/2001 - 00h00

Pour les personnes souffrant de rhinite allergique saisonnière, plus communément appelée rhume des foins, l'arrivée du printemps est particulièrement redoutée...

Vrai / Faux sur les allergies aux pollens Publié le 30/03/2012 - 12h40

Chaque année, les allergiques aux pollens redoutent l’arrivée du printemps. Pas étonnant : entre mars et septembre, on respire jusqu’à 11 millions de pollens par jour ! Il suffit d’être allergique à une espèce de pollen pour souffrir des classiques symptômes de...

Comment stopper la rhinite allergique ? Publié le 29/05/2009 - 00h00

Pollens, acariens et poils de chat déclenchent des réactions allergiques chez environ une personne sur quatre. Nez qui coule, salves d'éternuements et picotements des yeux peuvent être soulagés, voire prévenus à l'aide d'un traitement spécifique contre la rhinite allergique. Sinon, seule la...

Plus d'articles