• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    0 avis
  • Commentaires (0)

Alerte aux graminées !

Alerte aux graminées !Le risque allergique est élevé, voire très élevé sur toute la France à cause des pollens de graminées dont les concentrations aériennes sont très élevées en cette fin de printemps 2000.

Rhumes de foins (rhinites allergiques), conjonctivites, crises d'asthme peuvent être dues aux différents pollens qui envahissent les airs au printemps et au début de l'été. En ce milieu de mois de juin le risque allergique est élevé pratiquement partout en France surtout à cause des pollens de graminées. Les graminées (du latin gramen, herbes) sont représentées par l'alpiste, l'avoine, le blé, le chiendent, le dactyle, la fléole, l'ivraie, l'orge, la pâturin, le seigle, le vétiver et le vulpin pour les plus connus.

Un tour de France du risque allergique

A Paris et dans les régions du Nord-Est (Amiens, Nancy) le risque est très élevé. Il est moyen à Lille et à Strasbourg (où les pollens de mûriers dominent).

A Tour et dans la région Ouest (Rennes, Nantes, La Rochelle, Pontivy), les graminées dominent partout avec un risque allergique élevé ou très élevé. D'autres pollens sont retrouvés comme le cyprès (qui domine à Brest) ou l'oseille sauvage.

Le risque allergique est élevé dans toute la région du Sud-Ouest (Bordeaux, Toulouse, Cambo-les-Bains, Font-Romeu) et toujours à cause des graminées, mais aussi des pollens de chêne.

La variété caractérise le Sud-Est avec l'olivier qui domine à Nice et à Ajaccio, le chêne qui arrive premier à Aix, à Marseille et à Toulon. Les graminées sont généralement en troisième position et le risque allergique est très élevé à Nice et Briançon, élevé à Toulon et Ajaccio, moyen à Aix et Marseille.

Les records de concentration dans l'air en graminées sont détenus en Centre-Est, à Montluçon et à Chalon-sur-Saône, mais aussi à Lyon, Dijon, Annecy, Chambéry, Aurillac et à La Bourboule. Le risque allergique est élevé partout sauf à Chambéry et à La Bourboule.

Toujours noter la date de survenue des allergies

Comme vous pouvez le constater, il est maintenant possible, grâce au Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), de suivre semaine après semaine, l'évolution des pollens en France. Il devient donc essentiel de bien noter sur votre agenda la date de survenue de vos allergies ainsi que le lieu. Cela permettra d'orienter l'enquête de votre médecin allergologue qui se réfèrera à la base du RNSA. Si vous connaissez déjà les pollens auxquels vous êtes sensibles, n'hésitez pas à consulter régulièrement le site du RNSA de manière à pouvoir prendre en main votre prévention. Il s'agira alors de continuer à bien prendre votre antihistaminique ou vos autres traitements et à éviter de vous exposer trop, notamment par des sorties champêtres trop prolongées.

A savoir, le risque allergique est toujours plus élevé avec l'arrivée des beaux jours, car la pluie n'est plus là pour "nettoyer" le ciel et l'air que nous respirons en plaquant au sol pollens, poussières et particules polluantes. Il est aussi important de savoir que plus vous commencerez votre traitement antiallergique tôt, plus vous serez à l'abri de réactions importantes. Bien traités, vous aurez plus de chance de pouvoir vous balader plus librement.Réagir à cet article

Article publié par Dr Philippe Presles le 19/06/2000
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : Bulletin du RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique).

Trouvez-vous cet article intéressant ?