La vie sexuelle de la truffe

Publié le 08 Décembre 2010 | Mis à jour le 08 Décembre 2010
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne
PUB

Quand j'achèterai une (petite) truffe, je la regarderai d'un autre œil en me demandant si c'est une fille ou un garçon.

Car les truffes ont un sexe, ça a été mis en évidence par une équipe de chercheurs de l'Institut de la génétique des végétaux à Pérouse en Italie.

Vous le savez, la truffe est un champignon. Certes très spécial et très rare, mais champignon quand même, même s'il est souterrain et pousse sous les racines des chênes (et d'autres arbres).

Les c hampignons se reproduisent via un très complexe cycle de spores donnant naissance à des filaments, les mycéliums qui se ramifient, accumulent des réserves et finissent par donner un champignon.

PUB
PUB

Mais, pour la truffe, il faut qu'un mycélium mâle et un mycélium femelle se rencontrent et se plaisent. Or, les truffes ont tendance à se regrouper entre membres du même sexe et ainsi à se reproduire de moins en moins.

Les trufficulteurs ne comprenaient pas pourquoi ils se cassaient souvent le nez quand ils ensemençaient de nouveaux arbres. C'est parce qu'ils ne faisaient pas attention aux souches mâle et femelle, ignorants qu'ils étaient du sexe des truffes.

Ca devrait s'arranger dans les années à venir. L'INRA (Institut de la Recherche Agronomique et le CNR (son équivalent italien) ont déposé un brevet qui porte sur l'identification des gènes de la truffe et qui devrait permettre de fabriquer un kit clé en main permettant d'identifier le sexe d'une truffe.

Paule

Andrea Rubini, Beatrice Belfiori, Claudia Riccioni, Sergio Arcioni, Francis Martin, Francesco Paolocci. Tuber melanosporum: mating type distribution in a natural plantation and dynamics of strains of different mating types on the roots of nursery-inoculated host plants. New Phytologist, 2010; DOI: 10.1111/j.1469-8137.2010.03493.x

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés