Peut-on vraiment prévenir cancers, Alzheimer et infarctus en mangeant mieux ?
Publié le 06 Novembre 2006 à 1h00 par Carolina Gelitti, journaliste
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

E-santé : Peut-on vraiment prévenir cancers, Alzheimer et infarctus en mangeant mieux ?

Dr Catherine Solano : La réponse est clairement oui. Et le plus étonnant c'est que le même régime protège de l'infarctus tout autant que des cancers et de la maladie d'Alzheimer. En pratique, la base d'une alimentation saine est composée de fruits et légumes à volonté, de poisson trois fois par semaine, de fibres, de bonnes huiles : olive, colza (ou le mélange des deux) ou encore huile de noix. Pour le reste, l'idéal est de privilégier la variété en limitant les graisses d'origine animale (beurre, crème, lait complet, pâtisseries, viennoiseries, charcuteries).

E-santé : Quid de la viande. Il vaut mieux l'oublier ?

Dr Catherine Solano : Non, vous pouvez en manger si vous aimez, mais la base du régime doit rester la même. La viande n'augmente pas le risque de cancer à condition d'être consommée avec beaucoup de légumes et des fibres, et en étant alternée avec du poisson. Ce qui est dangereux à la longue, c'est la viande avec beaucoup de graisses sans poisson, sans fruits et sans légumes. C'est le régime hamburgers, viandes en sauces, steaks frites, etc. Et puis, il y a viande et viande. D'un côté les volailles ont un effet neutre alors que de l'autre côté, les viandes transformées (saucisson, farce, jambon, etc.) sont plus cancérigènes. En pratique, si vous aimez la viande, privilégiez la volaille et évitez les viandes transformées.

E-santé : Et notre poids ? Doit-on y faire attention ?

Dr Catherine Solano : L'obésité augmente le risque de cancers, d'infarctus et l'Alzheimer. Mais il faut s'entendre sur le mot obésité et sur le surpoids. Les recommandations sont de maintenir un poids dans une fourchette déterminée par le calcul de l'Indice de masse corporel (IMC), cet indice devant être compris entre 18,5 et 25. Au-dessus on parle de surpoids. Et au-delà de 30, il s'agit d'obésité. L'IMC tient compte de la taille et il se calcule en divisant 2 fois le poids en kg par la taille en m. Exemple : 70kg/ 1,68m / 1,68m = 24,89. En pratique, il vaut mieux rester en dessous de 25 d'IMC avant 60 ans et en dessous de 27-28 après.Que faire si votre poids est au-dessus ? Et bien, le plus important est de manger équilibré et d'augmenter votre activité physique. Les régimes ne sont pas spécialement bons pour votre durée de vie, au contraire, surtout que l'on va facilement de régime en régime… Tandis que prendre plaisir à de bonnes habitudes, c'est toujours bénéfique.

E-santé : Vous parlez de plaisir et pourtant vous nous privez de tout !

Dr Catherine Solano : Si vous dites cela, c'est que vous n'avez pas encore pris plaisir à la bonne cuisine, diététique et légère. Pourtant, sur e-santé, vous publiez chaque semaine des recettes sympathiques et bonnes pour la santé. J'observe que de moins en moins de personnes ont envie de repas lourds et gras ! Reste qu'il faut saluer la bataille que vient d'engager l'Institut national de la prévention et de l'éducation pour la santé (INPES) contre les plats cuisinés trop gras et trop sucrés. C'est le vrai problème de notre alimentation aujourd'hui : faute de temps et grâce à des publicités appétissantes, nous mangeons de plus en plus de plats industriels, souvent mal composés pour des raisons économiques. Les sucres et les mauvaises graisses coûtent moins cher que les produits frais et les bonnes huiles…

E-santé : Certains aliments sont-ils à connaître pour leur effet particulièrement bénéfique ?

Dr Catherine Solano : Vous avez raison et on peut citer les fruits rouges, le thé vert ou noir, le chocolat noir, les amandes et les noix, l'ail et les oignons, etc. Et je veux souligner le rôle de deux épices particulières qui ont pour propriété de potentialiser les effets anti-cancers des aliments : il s'agit du poivre noir et du curcumin. Vraiment, nous conseillons d'en avoir sur la table et de s'en servir sur tous les plats salés. Le curcumin a une jolie couleur jaune et peu de goût. Il entre dans la composition du curry. Le poivre noir est très parfumé. Et si je vous disais que le curcumin est aussi potentiellement protecteur contre la maladie d'Alzheimer…

Source : " Prévenir - Alzheimer, cancers, Infarctus et vivre en forme plus longtemps ", Drs Philippe Presles et Catherine Solano. Éditions Robert Laffont, 2006.