Comment prévenir Cancer, Infarctus et Alzheimer ?

Publié le 01 Décembre 2004 à 1h00 par Dr Philippe Presles
Cancer, Infarctus et Alzheimer peuvent se prévenir en faisant attention à son alimentation et à son poids !Le même régime alimentaire est en effet efficace tant pour la prévention du cancer que pour l'infarctus, les attaques cérébrales ou la maladie d'Alzheimer. Quant au surpoids, il majore tous les risques. Il faut également s'organiser pour un bon dépistage.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Alimentation et poids d'équilibre : les clés de la prévention

Mauvaise alimentation et surpoids sont constamment retrouvés comme facteurs aggravants des principales maladies chroniquesgraves. Alors quels sont les conseils diététiques valables tant dans la prévention des cancers que dans celle des attaques cérébrales ou cardiaques que dans la maladie d'Alzheimer ?

Le régime alimentaire type contre le cancer, l'infarctus et alzheimer

Il existe un régime type susceptible de prévenir l'ensemble de ces maladies et correspondant à l'état actuel de nos connaissances :

1. Limiter la consommation d'alcool.

2. Consommer du poisson deux à trois fois par semaine.

3. Limiter la consommation de beurre et de fromage (graisses saturées).

4. Diminuer viandes et charcuteries.

5. Maintenir un poids idéal.

6. Augmenter la consommation de fruits et légumes.

7. Favoriser la consommation de produits céréaliers (fibres, vitamine B).

8. Limiter la consommation d'aliments riches en cholestérol.

9. Privilégier les huiles végétales poly et mono-insaturées.

10. Limiter l'apport en sel.

Concernant la prévention des cancers, il faut également éviter la cuisson à haute température de tous les aliments. Les viandes rôties au barbecue ne sont pas seules en causes, comme on le croit trop souvent : il faut privilégier les cuissons douces pour tous les aliments.

Le dépistage des maladies : un point clé

Le dépistage est aussi important et il faut insister sur le fait que les mêmes facteurs de risque sont retrouvés dans l'ensemble de ces maladies :

  • Tabac : toutes.
  • Obésité : toutes.
  • Hypertension, diabète, cholestérol, stress, sédentarité : infarctus, attaques cérébrales et Alzheimer.

Concrètement, le dépistage des cancers commence à 50 ans (côlon, sein). Le cancer du col commence dès le début de la vie sexuelle.

Le dépistage de l'hypertension se fait à chaque consultation. Le dépistage du diabète et la mesure du cholestérol doit être fait une fois après 20 ans, puis régulièrement à partir de 45 ans.

Enfin, dépistage et alimentation sont à associer à une activité physique régulière adaptée à l'état de santé de chacun.

Source : Conférence du Club Perspective Santé et Economie (CPSE), mercredi 17 novembre 2004 à Chartres. Pr Daniel Couturier, Pr Louis Hollender, Dr Saïd Bekka et Dr Philippe Presles.