Obésité infantile : quelles sont les solutions ?

© Istock

Pour répondre à l'épidémie d'obésité, le gouvernement a mis en place le Programme national nutrition santé. Certaines des mesures qui y figurent sont critiquées par le Groupe de réflexion sur l'obésité et le surpoids (GROS), lequel propose d'autres pistes.

PUB

Obésité et surpoids en forte progression

Le Groupe de réflexion sur l'obésité et le surpoids (GROS) se déclare en désaccord avec certains points de la 2e partie du Programme national nutritionnel santé (PNNS 2). En particulier, vis-à-vis du dépistage précoce du surpoids chez l'enfant et du renforcement des incitations à consommer certaines catégories d'aliments plutôt que d'autres.

Selon les membres du GROS, ces deux mesures pourraient aboutir à davantage de stigmatisation de l'obésité et à une augmentation importante du nombre d'enfants au régime.

En réponse à ces critiques, le GROS a proposé sa propre approche du problème en 8 points. Le programme consiste notamment à valoriser l'éducation alimentaire plutôt que l'information nutritionnelle, et les activités de tout ordre (physique, intellectuelle ou artistique).

PUB
PUB
  • Appliquer les lois contre la discrimination.
  • Lutter contre la discrimination de l'obésité infantile dans le public en général, mais aussi dans le corps enseignant et médical. L'enfant n'est pas fautif, il est en souffrance. Il ne doit pas supporter la honte et la culpabilité.
  • Dépister les parents en « restriction cognitive », c'est-à-dire ceux ayant des préoccupations excessives à l'égard du poids de leur enfant. Cette attitude révèle des troubles du comportement alimentaire chez les parents qu'ils risquent de transmettre à leurs enfants.
  • Éducation alimentaire. Les parents doivent sensibiliser leurs enfants au goût, aux sensations de faim et de rassasiement, etc.
  • Encourager toutes les activités : « un enfant immobile est en souffrance ».
  • Lutter contre l'isolement. Un enfant qui souffre s'isole et rompt les liens sociaux. Il faut repérer ce signe.

    Enseigner une lecture critique du monde des images : identifier les aliments de haute densité calorique, décoder les publicités alimentaires et analyser le mythe du corps mince.

    Informer les professionnels (scolaires et médicaux) des dangers des normes et des régimes.

    En conclusion, face à la progression de l'obésité chez les enfants, toute proposition pour lutter contre ce phénomène doit être soigneusement discutée et analysée. Elles sont certainement multiples.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 16 Octobre 2006 : 02h00
Source : Communiqué de presse du Groupe de réflexion sur l'obésité et le surpoids (GROS), 5 octobre 2006.