Mémoire : le curcuma pourrait aider à la conserver

© Creative Commons

Consommer du curcuma tous les jours est associé à une légère amélioration de la mémoire. Selon une petite étude, ce geste pourrait être utile en cas de troubles modérés.

PUB

On lui prête des vertus antioxydantes, anti-inflammatoires… et même anti cancer. A en croire les adeptes de la médecine par les plantes, le curcuma est capable de tout. Nombre de ces bienfaits doivent encore être démontrés. Mais sur un plan au moins, cette épice pourrait être intéressante : la mémoire.

Selon une petite étude publiée dans l'American Journal of Geriatric Psychiatry, le curcuma permettrait d'améliorer les capacités mémorielles de ceux qui en prennent. Pour parvenir à ce constat, les chercheurs de l'université de Californie à San Francisco (Etats-Unis) ont comparé l'effet de ce composant du curry à un placebo auprès de 40 adultes, pendant 18 mois.

PUB
PUB

Ces volontaires ont ingéré, deux fois par jour, des cachets fournis par l'équipe scientifique. Ils ont été recrutés car ils se plaignaient de troubles de la mémoire – sans pour autant présenter de maladie spécifique. Sans le savoir, la moitié d'entre eux a reçu du curcuma – 90 mg par gélule – et les autres ont pris un simple placebo.

L'humeur s'améliore aussi

Dès le début de l'étude, et tous les six mois, ces "cobayes" ont été soumis à des tests cognitifs. Ces examens permettent d'évaluer la mémoire de base et son évolution. En complément, 30 personnes ont passé des examens d'imagerie cérébrale, afin d'évaluer la présence de deux marqueurs de la maladie d'Alzheimer : la protéine tau et les plaques amyloïdes.

Au terme du suivi, les chercheurs ont constaté une différence significative entre les volontaires qui ont reçu du curcuma et ceux sous placebo. Les premiers ont vu leur mémoire s'améliorer de 28 % par rapport au deuxième groupe. Une légère amélioration de l'humeur et des marqueurs d'Alzheimer a aussi été constatée.

Ces résultats sont encourageants, mais les auteurs le reconnaissent eux-mêmes, ils doivent être confirmés auprès d'un plus grand groupe. "Nous ne savons pas exactement comment le curcuma agit, ajoute le Dr Gary Small, principal chercheur. Mais cela pourrait être lié à sa capacité à réduire l'inflammation cérébrale, qui a été associée à la maladie d'Alzheimer et aux dépressions sévères."

De tels effets ont, en effet, déjà été observés sur des groupes de souris. Reste à transformer l'essai chez l'être humain.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 26 Janvier 2018 : 12h45
PUB
PUB

Contenus sponsorisés