Curcuma

Le curcuma (Curcuma longa ou C. domestica) est riche en curcumine, antioxydant puissant et anti-inflammatoire naturel. Cette épice est aujourd’hui reconnue pour ses multiples bienfaits et ses capacités à lutter contre la douleur liée à l’arthrose.

Publicité

Le curcuma, le safran des Indes

Le curcuma est une épice de couleur jaune vif largement représentée dans la cuisine, indienne notamment, car il entre dans la préparation du traditionnel curry. La poudre que nous connaissons est obtenue à partir du rhizome (tige souterraine) de la plante. Parfois nommé safran des Indes, il est cultivé en Inde et en Asie du Sud-Est.

Une épice riche en bienfaits

Utilisé dans la pharmacopée traditionnelle chinoise ainsi que dans la médecine ayurvédique depuis plus de 4.000 ans, le curcuma a fait, ces dernières années, l’objet de nombreuses études scientifiques tant ses applications en phytothérapie semblent être nombreuses.

Le curcuma est traditionnellement utilisé comme stimulant du système digestif, il stimule le foie, le pancréas et aide à cicatriser un estomac en cas d’ulcère, pour favoriser la cicatrisation des plaies (en usage externe) ou encore pour traiter l’aménorrhée (1). L’OMS reconnaît son usage en cas de dyspepsie (troubles digestifs).

Par ailleurs, des études récentes tendent à démontrer que la curcumine aurait des effets inhibiteurs sur le développement de certains cancers, notamment sur les cancers digestifs et de la peau, et pourrait également jouer un rôle dans leur prévention (2).

Les vertus antioxydantes et anti-inflammatoires de la curcumine ont été documentées par différentes études (3), venant ainsi appuyer l’utilisation traditionnelle du curcuma à cet effet en Inde et dans les pays d’Asie.

De par ses vertus anti-inflammatoires, le curcuma joue un rôle intéressant en cas de douleurs articulaires. Il représente une alternative efficace, sure et naturelle aux AINS (anti-inflammatoires) habituellement prescrits contre l’arthrose. De plus, le curcuma est un protecteur gastrique qui n’agresse pas comme peuvent le faire les AINS.

Les effets bénéfiques de la curcumine sur les patients souffrant d’arthrose ont été mis en évidence par plusieurs études récentes (4). Une de ces études a démontré que la consommation de 1,5 g/jour d’extraits de curcuma durant 4 semaines a produit des effets similaires à la prise d’ibuprofène (1200 mg/jour) sur des patients souffrant d’arthrose du genou. Le curcuma a été mieux toléré d’un point de vue digestif (5).

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Vendredi 17 Avril 2015 : 17h18
Mis à jour le Mardi 21 Avril 2015 : 17h51
PUB
PUB