Contractions, fatigue : Nabilla a une fin de grossesse difficile

Nabilla connaît une fin de grossesse difficile. La star de télé-réalité qui a débuté sa 36e semaine de grossesse, a confié sur ses réseaux sociaux qu'elle était victime de contractions. Elle craint que son fils, attendu pour fin octobre, naisse prématurément.
© abacapress

Nabilla connaît une fin de grossesse difficile. La star de télé-réalité qui a débuté sa 36e semaine, a confié sur ses réseaux sociaux qu'elle était victime de contractions. Elle craint que son fils, attendu pour fin octobre, naisse prématurément.

La grossesse n'épargne pas Nabilla. Après une anémie et une chute, elle ressent désormais de fortes contractions alors qu'elle n’est qu’à un mois de son terme. Face à son silence inhabituel sur les réseaux sociaux, une fan lui a écrit le 23 septembre 2019 : "Nabilla tu n’as pas trop l’habitude de pas snapper donc j’espère que tout va bien, tiens nous au courant". La starlette a alors répondu "Je me repose, j’ai des contractions, je suis épuisée".

Elle craint d'accoucher plus tôt que prévu

Dans une story parue quelques jours plus tôt, Nabilla avait déjà partagé ses craintes de future maman avec sa communauté. Elle avait alors expliqué "Je stresse un peu parce que j’ai eu des contractions alors que ce n’est pas du tout censé venir maintenant", puis avait ajouté par la suite "J’espère que le bébé ne va pas sortir avec un mois d’avance".

En plus des contractions, la star des réseaux sociaux français est très éprouvée physiquement : "Je n’en peux plus. J’ai mal au dos, je n’arrive pas à me lever, je n’ai pas d’énergie, j’ai envie de pleurer, je ne sais même pas pourquoi". Installée dans son lit, elle avait conclu "Mon ventre va exploser […] Il me reste quatre semaines, je ne sais pas comment je vais faire".

Mais, la future maman peut compter sur le soutien de ses fans. Ils l'encouragent : “Tu verras, tes contractions seront vite oubliées quand tu verras pour la première fois la petite bouille de Mylann”, “En tant que maman je te souhaite beaucoup de courage ce n'est pas facile mais voilà ça fait partie de la vie de femme”, “Bon courage Nabilla, ça fait mal les contractions, le petit Mylann prépare sa venue” peut-on lire en commentaire.

Une anémie diagnostiquée à 6 mois de grossesse

Cette première grossesse a causé bien des angoisses à Nabilla. Une prise de sang réalisée au début du dernier trimestre avait révélé qu’elle souffrait d’anémie. Cette carence en fer - qui augmente les risques de prématurité et de faible poids à la naissance - avait provoqué chez la jeune femme un malaise. Elle avait alors chuté. Heureusement, cet incident n’avait eu aucune conséquence grave pour la maman et son bébé.

Comment faire la différence entre les vraies contractions et les fausses ?

Les contractions utérines peuvent survenir à tout moment de la grossesse. Toutefois, elles sont généralement ressenties par les futures mamans à partir du deuxième trimestre. Elles sont souvent plus inconfortables que douloureuses.

Les contractions de Braxton-Hicks

Le rôle de ces fausses contractions appelées contractions de Braxton-Hicks est de préparer le corps à l’accouchement. Elles se distinguent des contractions de travail par :

  • leur irrégularité. Elles sont, en effet, irrégulières sans toutefois se rapprocher pas au fil de la journée ;
  • leur emplacement : elles sont ressenties qu'au niveau de l’avant du ventre ;
  • leur disparition : elles partent si l’on marche, si l’on se repose ou si l’on change simplement de position. Elles s'évanouissent aussi après un bain chaud.

Les contractions de travail

Les vraies contractions annoncent le début de l’accouchement. Elles ont une action sur le col. Elles peuvent être reconnues grâce à :

  • leur durée : elles durent de 40 à 60 secondes ;
  • leur fréquence : elles surviennent toutes les 5 à 10 minutes dans un premier temps se rapprochent ;
  • elles ne disparaissent pas lors d’un changement de position.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.