Interview : A l'accouchement, les papas aussi peuvent participer

Publié par Psychonet Production le Mercredi 12 Février 2003 : 01h00
Entre ceux qui tournent de l'oeil et ceux qui perdent leur libido, les papas ne sont pas toujours préparés à assister à l'accouchement. Gérard Strouk, gynécologue-obstétricien, rappelle qu'il ne s'agit pas d'un spectacle et que l'essentiel, c'est de participer.
PUB

e-sante : Les papas doivent-ils assister à l'accouchement ?

Gérard Strouk : Ils ne s'agit pas d'un devoir. Ils font ce qu'ils ont envie de faire. Il n'y a aucune obligation.

PUB
PUB

e-sante : Vivre un accouchement peut-il être mal vécu par le père ?

Gérard Strouk : Beaucoup de papas ont peur de ne pas tenir le coup. Certains me disent « je vais m'évanouir ! ». La vue du sang en effraie plus d'un. Mais l'accouchement n'est pas un spectacle. Moi aussi je ne me sens pas bien à la vue d'une scène difficile, à la télévision par exemple. Si on met le papa dans un coin avec sa blouse, en spectateur, c'est ce qu'il va se passer. Mais s'ils participent à la naissance de leur enfant et aident leur femme à accoucher, ils seront sûrement moins mal à l'aise.

Publié par Psychonet Production le Mercredi 12 Février 2003 : 01h00
PUB
PUB
A lire aussi
Baby bluesPublié le 05/08/2002 - 00h00

Le baby blues est une réaction post-natale fréquente, survenant dans les 3 à 10 jours qui suivent l'accouchement et de durée brève, de quelques heures à quelques jours. Cet état passager ne constitue pas une maladie, mais un moment de dépression pendant lequel s'installe la relation...

5e mois de grossesse : premières galipettes du futur bébéPublié le 19/06/2006 - 00h00

A 5 mois de grossesse, votre ventre devient difficile à cacher et on commence à vous céder les places assises. Le futur bébé bouge distinctement, il se retourne, et développe sa sensibilité au toucher, aux sons et particulièrement à votre voix. C'est le début de la communication, vous...

Plus d'articles