Désir d'enfant et projet de grossesse : les carences à surveiller

Publié le 28 Novembre 2018 par La Rédaction E-Santé
L’alimentation doit faire l’objet de toute votre attention durant la grossesse. Son équilibre et sa variété permettent au fœtus de se développer correctement. Mais ses besoins sont importants et la maman se retrouve souvent carencée en iode, en folates, en fer... Lorsqu’on sent naître un véritable désir d’enfant, il peut être bon de faire le plein de ces nutriments pour partir sur de bonnes bases nutritionnelles, tant pour bébé que pour la maman.
PUB
© Istock

La carence en vitamine B9

Une carence en vitamine B9 chez la maman peut entraîner d’importantes malformations du système nerveux de l’embryon. Avant même de tomber enceinte et dès la naissance du désir de grossesse, la future maman a tout à gagner à manger davantage de fruits et légumes verts à feuille : épinards, salade verte, mâche ou poireaux doivent se retrouver plus souvent dans l’assiette. Bonne nouvelle, leur version surgelée contient autant de vitamine B9 que leur version fraîche.

La carence en iode

Vous aimez particulièrement les fruits de mer et vous désirez un enfant ? Régalez-vous de poissons, de crustacés et de coquillages pour éviter la carence en iode, néfaste pour le développement du cerveau de bébé et pour la thyroïde de maman ! Si ces aliments n’entrent pas dans vos préférences culinaires, tournez-vous vers les produits laitiers ou le sel iodé. Utilisé jour après jour dans vos préparations culinaires, ce dernier permet d’entretenir quotidiennement et facilement son niveau d’iode.

PUB

Désir d’enfant et carence en fer

La carence en fer est surtout problématique pour la future maman : perte de cheveux, ongles cassants, grande fatigue... Les femmes sont déjà particulièrement sujettes à la carence en fer, qui peut être aggravée par la grossesse qui réclame davantage de volume sanguin et d’oxygène : faites le plein de fer d’origine animale (viandes, poissons), qui est facilement absorbé par le corps, ou de fer d’origine végétale (légumes secs) en cas de régime végétarien.

PUB

Se pencher sur la vitamine D dès le désir d’enfant

La vitamine D permet essentiellement à l’organisme d’absorber et de fixer le calcium. Lorsqu’on sait le rôle de ce nutriment dans le développement du squelette de l’embryon, mieux vaut ne pas être en carence ! La meilleure solution consiste à prendre le soleil, à l’origine des deux tiers de notre production de vitamine D. Si vous prévoyez que votre grossesse se déroule en hiver, compensez grâce à l’alimentation : à vous les poissons gras comme le saumon, le thon, les anchois, les sardines, et même le beurre ou la crème fraîche...

Absorber suffisamment de calcium

Chez la maman comme chez le fœtus, le calcium contribue à la formation d’os et de dents solides. Variez les sources pour une meilleure absorption : fromage, yaourts, mais aussi lait et fromage blanc... Le lait maternel s’en trouve également plus riche en calcium et le risque d’accouchement prématuré ou d’hypertension artérielle diminue. En cas d’intolérance au lactose, demandez à votre médecin si une supplémentation est possible et buvez de l’eau minérale riche en calcium.