Grossesse : les maladies qui mettent en danger le fœtus

Certaines maladies banales en temps normal, peuvent avoir de lourdes conséquences lorsque l’on est enceinte. Des maladies comme la rubéole, la toxoplasmose, la varicelle, le cytomégalovirus (CMV)... peuvent atteindre le fœtus et entraîner des malformations, des retards de croissance, voire des morts fœtales in utero. Le point avec le Dr Adèle Pagès, gynécologue.
© Istock

En règle générale, les femmes enceintes sont des patientes fragiles car leurs défenses immunitaires sont diminuées. Certaines maladies courantes deviennent  à risques pour le fœtus. La gynécologue Adèle Pagès rappelle : "toute fièvre ou éruption cutanée pendant la grossesse doit amener à consulter son médecin." 

Rubéole, varicelle, grippe, coqueluche : prévenir avant la grossesse

Tout d’abord, Adèle Pagès souligne l’importance de ce qu’il faut faire avant d’être enceinte : "Il est fortement recommandé de vérifier les vaccinations, spécialement celles de la rubéole, de la de la grippe en période endémique, mais également de la coqueluche, et éventuellement de l'hépatite B."

Certains agents infectieux sont capables de traverser la barrière du placenta et être responsables de complications foetales. D'autres ne traversent pas la barrière placentaire mais peuvent infecter le nouveau-né à la naissance, pouvant mettre gravement en danger la vie du nouveau-né. Enfin, "Même si tous les agents infectieux ne passent pas la barrière placentaire, certains sont tout de même susceptibles de provoquer des contractions et susceptibles de provoquer des accouchement prématurés", rappelle le Dr Adèle Pagès.

A noter donc, que certaines maladies virales peuvent être évitées par des vaccins disponibles :

Le vaccin de la rubéole : Vaccination habituellement dans l'enfance. Il faut s'assurer que les femmes ayant un projet de grossesse ont bien reçu 2 doses de vaccin (surtout chez les femmes nées avant 1983)

Le vaccin contre la varicelle : Avant un projet de grossesse, il est également important de savoir si la femme a eu la varicelle dans l 'enfance. Si ce n'est pas le cas, on recommande de faire un vaccin avant la grossesse. Le risque ? Le développement de malformations surtout quand on contracte la varicelle avant 4 mois de grossesse. Après 20 semaines d'aménorrhée, il n’y a plus risque de malformations. Cependant, si la maman attrape la varicelle quelques jours avant ou après l’accouchement, le risque pour le nouveau né est d'être infecté à son tour. Il s'agit de la varicelle néonatale qui est une infection sévère. Le Dr Adèle Pagès rappelle également : "La varicelle chez l'adulte et notamment la femme enceinte est potentiellement grave avec un risque de pneumonie varicelleuse. Il y a donc un double intérêt à bien s’assurer que la femme est vaccinée." Attention, il n'est pas possible de vacciner contre la varicelle une femme déjà enceinte et il faut attendre un mois avant de concevoir après une vaccination.

Le vaccin de la coqueluche : si il y a projet de grossesse, la femme doit vérifier qu'elle est bien vaccinée contre la coqueluche, ainsi que tout l’entourage du futur bébé. La coqueluche est particulièrement dangereuse avant l’âge de 6 mois. Or, cela ne provoque pas de malformations. Le seul risque est à la naissance en cas de contagion. Chez le nouveau-né, des complications graves peuvent survenir, notamment pulmonaires. La vaccination est possible en fin de grossesse ou après l'accouchement.

Le vaccin de la grippe : en période d'épidémie hivernale, il n’y a pas de malformations possibles pour le fœtus, mais la grippe néonatale est extrêmement grave. Même pendant la grossesse, la femme enceinte peut se faire vacciner contre la grippe en période d'épidémie hivernale.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :
La rédaction vous recommande sur Amazon :