Contraception : pourquoi éviter les oestrogènes après 35 ans
Sommaire

Quelles alternatives aux pilules oestroprogestatives ?

Il existe plusieurs alternatives à proposer aux femmes qui souhaiteraient en finir avec la pilule combinée.
- La pilule sans oestrogène : cette pilule ne contient que des progestérones. Elle doit être prises tous les jours.
- Le stérilet hormonal : installé à l’intérieur de l’utérus, il diffuse un progestatif en continu.
- L’implant : glissé sous la peau, il diffuse un progestatif dans le corps durant 3 ans.
- Le stérilet en cuivre : aucune hormone n’est utilisée, c’est le cuivre qui agit comme un contraceptif.
- La stérilisation tubaire : attention, cette méthode de contraception est définitive et irréversible.
- Les préservatifs ou méthodes naturelles : ces contraceptifs sont réputés moins efficaces que les autres méthodes.

La contraception, une affaire très personnelle

Reste aux femmes de choisir le contraceptif qui leur convient. "Certaines femmes sont très attachées à leur cycle et il est rédhibitoire pour elles de ne pas avoir leur règles. Ces femmes ne prendront jamais de contraceptif exclusivement progestatif". Pour elles, seuls les stérilet en cuivre ou la stérilisation tubaire conviendront. D’autres souffriront de l’abdomen avec un stérilet ou auront des règles abondantes avec un implant. "La contraception est une affaire très personnelle, précise Aurélie Chikh. Certaines femmes réagissent bien à l’un, moins bien à l’autre. On peut ne jamais savoir pourquoi. Il faut essayer et apprécier la tolérance de la patiente. Mais il faut savoir qu’en matière de contraception, il n’y a aucune règle".

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :