Comment perdre du poids sans rien faire ?

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 26 Novembre 2010 : 14h03
Mis à jour le Mardi 30 Novembre 2010 : 09h12

Pour la première fois, une étude démontre qu’il suffit de baisser la température pour augmenter nos dépenses énergétiques. Or c’est bien connu, toute dépense d’énergie supplémentaire contribue à perdre du poids ! Qu’en est-il et que peut-on espérer ?

© Fotolia
PUB

Au repos aussi, nous dépensons de l’énergie

Même en dormant, nous dépensons de l’énergie, c’est bien connu. En effet, à tout moment, notre organisme doit assurer des fonctions de base, comme la respiration par exemple.

Il est une autre fonction essentielle que l’organisme doit acquitter, c’est la thermogénèse. Lorsque la température environnante est habituelle et confortable, comme celle qui règne dans nos logements ou les lieux de travail de type bureau, l’organisme dépense de l’énergie, mais modérément. En revanche, dès que la température baisse, il mobilise d’autant plus d’énergie dans des réactions de protection contre le froid et de production d’énergie calorifique, afin de maintenir la température du corps à 37°C.

Dans la balance énergétique, toutes les dépenses d’énergie comptent, au même titre que les entrées. Notre poids, en plus ou en moins, dépend de l’équilibre de cette balance.

PUB
PUB

Maintenir notre corps à bonne température consomme de l’énergie

L’idée n’est pas de recommander un séjour au Pôle Nord dans un igloo à toutes les personnes qui souhaitent perdre du poids. En revanche, le fait de diminuer de quelques degrés la température de notre habitat et lieu de travail peut-il contribuer à nous faire perdre du poids ?

Cette question vient d’être explorée par une équipe de chercheurs.

La dépense énergétique a été calculée chez des volontaires placées dans deux situations différentes de 12 heures chacune : un logement où la température était maintenue soit à 24°C, soit à 19°C. Leurs mouvements ont été mesurés et ils étaient similaires dans les deux situations.

Les scientifiques constatent ainsi qu’une diminution modérée prolongée de la température ambiante a suffi à augmenter la dépense énergétique.

Avec 5° de moins, la dépense énergétique a augmenté de 6%, sans aucun effort physique particulier !

6% de dépenses en plus, c’est beaucoup, surtout lorsque l’on sait avec quelle peine on réussit à perdre ne serait-ce qu’un kilo : régime alimentaire, footing, gym, marche active…

En pratique, cela revient globalement à perdre 3-4 kilos de manière stable, à condition de ne pas augmenter ses apports alimentaires.

A noter que dans cette étude, la dépense énergétique supplémentaire s’est accompagnée d’une augmentation des acides gras libres, de l‘insuline et d’une diminution de la glycémie, des paramètres qui se modifient dans le sens d’une bonne santé.

A toute personne qui tolère quelques degrés de moins, ça vaut le coup de baisser le thermostat, pour son poids, sa santé et aussi pour l’environnement !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 26 Novembre 2010 : 14h03
Mis à jour le Mardi 30 Novembre 2010 : 09h12
Source : Celi FS et col., Eur J Endocrinol 2010 ; 163 : 863-872.
PUB
PUB
A lire aussi
Besoins nutritionnels des sportifsPublié le 25/02/2002 - 00h00

Le sport modifie certains besoins nutritionnels mais pas systématiquement : tout dépend du type de sport que l'on pratique et surtout de sa fréquence, de son intensité et de la durée de l'exercice musculaire qui mobilisent plus ou moins d'énergie et de nutriments entraînés par la dépense...

Kilos Yo-YoPublié le 25/02/2002 - 00h00

Cette expression de kilos "yo-yo" est apparue dans les années 70/80 pour désigner, en référence au jouet qui va et vient, les kilos perdus et repris lors des successions de régimes amincissants.

Courir le ventre vide pour maigrir ?Publié le 19/12/2011 - 11h04

Un exercice physique d'endurance réalisé à jeun semble plus efficace pour brûler les graisses que le même exercice réalisé après avoir mangé. L'entraînement potentialise cet effet, particulièrement chez la femme…

Plus d'articles