Comment manger de l’ail tous les jours ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 13 Mai 2014 : 09h10
Mis à jour le Mardi 13 Mai 2014 : 09h36
© Istock

Beaucoup redoutent l’ail à cause de ses méfaits sur l‘haleine.

Ca n’est pas forcément exact. 

Publicité

L’ail contient un composé sulfuré qui s’appelle l’allicine et c’est lui qui lui donne sa saveur particulière, assez piquante.

C’est aussi l’allicine qui est responsable des multiples propriétés de l’ail dont je vous parlais hier. Mais il l’est aussi de la mauvaise haleine… quand on en mange beaucoup d’un coup. Par exemple, lorsqu’on se régale de plusieurs cuillerées d’aïoli.

Publicité
Publicité

Mais lorsqu’on mange seulement une ou deux gousses, on n’a pas de mauvaise haleine ensuite.

Et quand l’ail est bien cuit, le risque est quasi nul.

Conclusion : cuisinez le plus souvent possible avec de l’ail.

Dans des légumes cuits à l’étouffée : ciselez vos gousses d’ail, mettez-les dans la cocotte avec de l’huile d’olive et faites-les blondir légèrement à feu très moyen. Puis ajoutez vos légumes et cuisez gentiment.

Dans une salade : pressez les gousses d’ail et ajoutez-les dans la vinaigrette. Ainsi réduites, elles se digèreront bien plus facilement que des morceaux que vous serez obligé(e) de mâcher.

Dans un poulet rôti au four : mettez des gousses d’ail entières, non épluchées mais écrasées, dans le plat (avec un peu d’eau ou de vin blanc au bout de 15 minutes de cuisson, sinon elles vont brûler). Puis écrasez-les dans le jus quand le poulet est cuit. Même chose pour un rôti de veau ou de porc, ou une épaule d’agneau.

Paule

Mots-clés : Ail, Paule neyrat
Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 13 Mai 2014 : 09h10
Mis à jour le Mardi 13 Mai 2014 : 09h36
PUB
PUB

Contenus sponsorisés