Comment choisir de bons œufs ?

Publié le 05 Décembre 2012 | Mis à jour le 05 Décembre 2012
Auteurs : Paule Neyrat, Diététicienne
© Istock
PUB

Un œuf doit être propre, sans trace d'excréments de poule, avec une coquille intacte. Qu'elle soit blanche ou rousse n'a aucune influence sur la qualité de l'œuf puisque cela dépend de la race de la poule.

L'emballage porte une date limite de consommation. Les œufs ne peuvent être vendus au-delà de 21 jours après la date de leur ponte (indiquée sur l'œuf) mais ils sont toujours "frais" jusqu'à 28 jours après. Jusqu'au 9e jour, ils sont "extra" ou "extra-frais".

PUB
PUB

En fait, s'ils sont conservés au frigo, s'ils ne sont pas fêlés, vous pouvez largement dépasser cette date. Dans le temps, quand la réfrigération n'existait pas, on gardait les œufs à la cave dans de l'eau de chaux pendant plusieurs mois.

Si la vie des poules pondeuses titille votre conscience, vous n'achèterez pas d'œufs de celles qui sont élevées en cage : 750 cm² de surface pour chacune selon les normes de 2012 (qui ne sont pas toujours appliquées), 550 cm² selon les précédentes normes. Leurs œufs sont identifiés par un code, le n° 3. Toutes les autres mentions qui sont sur la boîte, genre "œufs de nos paysans", c'est du pipo !

Le code n° 2 indique que les œufs proviennent de poules élevées au sol : elles sont dans des bâtiments à raison de 9 au m² au maximum, elles ne voient jamais le jour. C'est pas terrible.

Choisissez les œufs code n° 1, venant de poules élevées en plein air ou ceux code n° 0 qui proviennent de poules élevées en élevage biologique : elles sont nourries à 95% d'aliments bio et gambadent en liberté ou encore les œufs Label Rouge, venant de poules fermières, bien élevées et bien nourries (50% de céréales).

Elles ne boulottent pas d'antibiotiques, à l'inverse des poules en cage ou élevées au sol.

Paule

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés