Cigarettes électroniques : bientôt interdite à San Francisco pour protéger les ados

Publié le 26 Juin 2019 à 16h45 par Sophie Raffin, journaliste santé
Les cigarettes électroniques sont-elles bonnes ou mauvaises pour la santé ? Nous sommes nombreuses à nous poser la question. Face à l'incertitude sur leurs effets à long terme et leur grande popularité chez les adolescents, San Francisco a décidé de jouer la prudence. La ville californienne a interdit la vente des e-cigarettes sur son territoire.
© Istock

Le Conseil municipal de San Francisco a voté à l'unanimité l'interdiction de la vente de cigarettes électroniques le 25 juin 2019. Les élus justifient cette décision en évoquant la “hausse impressionnante” du vapotage chez les jeunes qui a des “conséquences significatives sur la santé publique”. Ils craignent que l’exposition à la nicotine à ce jeune âge puisse “endommager un cerveau en développement” ou encore “augmenter le risque d’une future dépendance à d’autres drogues”.

Les e-cigarettes ont rencontré, en effet, un vif succès auprès des jeunes ces dernières années outre-Atlantique. Selon des données officielles, le nombre d'utilisateurs a augmenté de +78% chez les adolescents américains en 2018.

L'usage de la cigarette électronique ne sera pas puni

Si San Francisco a durci ses règles au sujet des e-cigarettes très appréciées des jeunes, pas d'inquiétude pour les touristes vapoteurs qui ont prévu un voyage dans la ville de la côte ouest. L’ordonnance interdit la vente des cigarettes électroniques ainsi que les produits à base de tabac aromatisé, mais elle ne punira pas la possession ou l’usage de l'appareil.

Après le vote, London Breed, la maire de San Francisco, a indiqué qu'elle ratifiera le texte sous 10 jours. Une fois signée, l'ordonnance entrera en application.

Par ailleurs, le texte précise qu'une vapoteuse pourra être commercialisée dans la ville – aussi bien en boutique que sur Internet – si elle a été approuvée par la Food and Drug Administration (FDA). Or, aucun modèle d'e-cigarette n'a reçu d'autorisation de l'agence sanitaire américaine jusqu’à présent.

Que contient une cigarette électronique ?

La cigarette électronique est un dispositif électronique qui produit de la vapeur en utilisant un liquide aromatisé nicotiné. Ce dernier ne contient pas de tabac. En revanche, on y trouve de la nicotine et des produits chimiques. Et, leurs effets à long terme sur la santé ne sont pas connus encore. Ils font d'ailleurs l’objet de plusieurs études. Certaines recherches ont mis en lumière des liens inquiétants avec certaines pathologies cardiovasculaires (infarctus) ou encore des cancers des poumons et de la vessie. Des scientifiques mettent également en garde contre la toxicité des arômes présents.

France : 700 000 fumeurs ont décroché grâce à l'e-cigarette

La cigarette électronique aurait aidé 700 000 fumeurs français à décrocher du tabac entre 2010 et 2017, selon un rapport publié le 26 juin 2019 par Santé publique France. 3,8% des personnes âgées entre 18 et 75 ans y indiquent vapoté en 2017, dont 2,7% quotidiennement. La moitié de ces utilisateurs sont d'anciens fumeurs.

Par ailleurs, 80% des sondés qui prennent aussi bien des cigarettes traditionnelles qu’électroniques, assurent avoir diminué leur consommation de tabac. En moyenne, ils fument 10 cigarettes classiques par jour en moins.

À en croire ces chiffres, l'e-cigarette peut être une alliée efficace lorsqu'on souhaite arrêter de fumer. Mais comme outre-Atlantique, le produit suscite des craintes. L'enquête réalisée en 2017 montre que les Français sont plus méfiants envers le produit. Ils sont plus nombreux à considérer la cigarette au moins aussi nocive que les traditionnelles par rapport à l'édition de 2014 (40,2% vs 37,2%). 11,3% des sondés estiment même qu'elle est plus toxique pour la santé.

Source : Herrera statement on e-cigarette legislation final vote, Municipalité de San Francisco, 25 juin 2019
Baromètre de santé publique France 2017 : usage de la cigarette électronique, tabagisme et opinions des 18-75 ans, Santé Publique France, 26 juin 2019