Cigarettes électroniques : les arômes vanille et cannelle seraient plus toxiques que les autres

© Istock

La cigarette électronique pourrait être plus toxique que ce que nous pensons. Deux arômes seraient particulièrement concernés, d'après une étude américaine.

PUB

La cigarette électronique, plus toxique que nous le pensions ? Certains arômes sont au coeur d'une nouvelle étude menée par des chercheurs de l'UNC School of Medicine, qui viennent de la publier dansPloSBiology.

Celle-ci met en cause les arômes vanille et canelle qui seraient toxiques."Plus les concentrations de ces composés sont élevées, plus les e-liquides sont toxiques", indique M. Sassano, co-auteur principal de l'étude.

PUB
PUB

En effet, les chercheurs ont effectué desanalyses qui permettent d'identifier les différentsingrédients de ces liquides. Ils ont observé que d'un produit à l'autre la toxicité variait, mettant en cause certains arômes plus que d'autres.

Robert Tarran, co-auteur principal de l'étude, explique qu'ils ont "découvert que les ingrédients des e-liquides sont extrêmement divers, et certains sont plus toxiques que la nicotine seule, et plus toxique que les ingrédients de base des e-cigarettes - le propylène glycol et la glycémie végétale".

Même sans arôme, les e-cigarettes toxiques

Les deux co-auteurs ainsi que leurs collègues ont développé un système d'évaluation rapide de la toxicité des e-liquides. Des cellules humaines ont été exposées à différents liquides, ce qui a permis d'observer l'impact sur leur fonctionnement.

Il faut savoir que les ingrédients principaux du e-liquide (propylène glycol et glycérine végétale) sont considérés comme non toxiques en administration orale. Mais ici l'administration se fait par inhalation. Les scientifiques ont alors découvert que même sans nicotine et arôme, le e-liquide pouvait être toxique. La seul inhalation des deux principaux composés réduit significativement la croissance des cellules testées.

Afin d'aller plus loin, les scientifiques ont également utilisé des poumons humains pour vérifier la toxicité des e-liquides. Les résultats restaient les mêmes qu'avec les cellules. Cette expérience ouvre des pistes sur ce qui se passe lorsqu'une personne inhale la vapeur des cigarettes électronique.

Mais l'équipe de Tarran et Sassano ne compte pas s'arrêter là. "Il existe plus de 7 700 produits e-liquides, et les régulateurs ainsi que les gens ordinaires devraient en savoir plus sur les ingrédients qu'ils contiennent et leur toxicité", estime Sassano.Pour faciliter la diffusion de leurs résultats, les scientifiques ont mis en place une base de données sur les ingrédients ainsi que les données de toxicités des e-liquides sur un site.

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Jeudi 29 Mars 2018 : 13h25
Source : Evaluation of e-liquid toxicity using an open-source high-throughput scrrening assay. M. Floria Sassano, Eric S. Davis, James E. Keating, Bryan T. Zorn, Tavleen K. Kochar, Matthew C. Wolfgan, Gary L. Glish, Robert Rarran. PloS Biology. 27 mars 2018
Some e-cigarette ingredients are surprisingly more toxic than others. UNC Health Care and UNC School of Medicine. 27 mars 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés