Cigarette électronique : faut-il en avoir peur ?

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 02 Septembre 2013 : 08h16
Mis à jour le Mardi 08 Octobre 2013 : 10h16
© Istock

Selon la revue 60 millions de consommateurs, la cigarette électronique ne serait « pas si inoffensive ».

Son article a été largement repris à la télé, la radio, et dans de nombreux journaux et sites. C’est l’un des meilleurs buzz de la rentrée. Pourtant, le journal n’a retrouvé, dans la vapeur des e-cigarettes testées, ni monoxyde de carbone, ni aucun goudron, ni aucune particule fine : rien de ce qui fait du tabac le grand pourvoyeur d’infarctus et de cancers.

Que reste-t-il ?

Surtout de la peur pour les fumeurs qui hésitaient à se lancer dans la cigarette électronique pour sauver leur santé.

Mais faut-il vraiment avoir peur de la e-cigarette quand on est fumeur ?

Publicité

On lui aura cherché la petite bête à la cigarette électronique, pour essayer de montrer son éventuelle dangerosité. Cette fois-ci c’est le journal 60 millions de consommateurs qui lance l’attaque et fait le buzz. Il a même mis au point une nouvelle méthode de mesure des contenus de la vapeur, différente des machines à fumer classique…

Pas de goudrons, pas de monoxyde de carbone

Ont-ils pour autant trouvé des goudrons (hydrocarbures aromatiques polycycliques dont les benzopyrènes, les cancérigènes les plus puissants de la fumée du tabac) ?

Publicité
Publicité

Non.

Ont-ils trouvé des particules fines responsables des insuffisances respiratoires des fumeurs ?

Non.

Ont-ils trouvé du monoxyde de carbone, responsable des infarctus et des attaques cérébrales chez le fumeur ?

Non.

Ils n’ont trouvé aucun des 3 grands fléaux du tabac.

Rien de nouveau

Sur les milliers de produits toxiques contenus dans la fumée du tabac ils n’en ont retrouvé que trois, considérés généralement comme mineurs par rapport aux autres. Rien de nouveau : des études avaient déjà abouti à ces conclusions et le rapport de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT) sur la cigarette électronique en donne même les dosages, plutôt rassurants.

60 millions de consommateurs lui ne nous donne pas les dosages, mais indique seulement qu’ils « flirtent » avec ceux des cigarettes conventionnelles. Il n’est pas précisé si les produits contenus dans les cigarettes conventionnelles ont été mesurés avec la même méthode que celle retenue par le journal pour la cigarette électronique.

Ce serait un biais énorme. Pas de chiffres, méthodologie imprécise…

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 02 Septembre 2013 : 08h16
Mis à jour le Mardi 08 Octobre 2013 : 10h16
PUB
PUB