La cigarette électronique pour en finir avec l’addiction à la cigarette ?

Si les professionnels de la santé sont loin d’être unanimes sur la question, les fumeurs, eux, ont tranché. Selon une enquête de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), les trois quarts des personnes sondées vapotent dans l’idée d’en finir avec leur addiction à la cigarette.
© Istock

La cigarette électronique pour réduire son tabagisme ?

Une diminution de 8,9 cigarettes par jour : telle est la moyenne observée parmi les fumeurs qui sont passés à la cigarette électronique. Il faut dire qu’ils sont aussi plus motivés pour en finir avec cette addiction : 69 % contre 54 % chez les fumeurs classiques. Toujours selon l’Inpes, ils seraient d’ailleurs 400 000 dans notre pays à avoir déjà arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique, même s’il est trop tôt pour dire si ce sera définitif ou provisoire.

Cigarette électronique : des risques moins connus qu’avec la cigarette

La cigarette électronique ayant à peine cinq ans, il est encore trop tôt pour en connaître les risques, notamment ceux à long terme. Du fait de son ampleur – 1,3 millions de vapoteurs quotidiens et 2,8 millions de vapoteurs occasionnels – les pouvoirs publics craignent par exemple que la cigarette électronique ne devienne, pour les jeunes, une porte d’entrée dans le tabagisme. Son côté ludique et ses parfums variés pourraient en effet les attirer. C’est pourquoi ce phénomène est suivi d’aussi près.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Inpes : www.inpes.sante.fr/30000/actus2014/048-cigarette-electronique.asp ; Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé : ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Cigarette-electronique-Point-d-information.