Cancer du sein : choisissez les bonnes graisses alimentaires
Sommaire

Notre alimentation agit sur le risque de cancer du sein

Ainsi, une catégorie d'acides gras ne peut à elle seule conditionner le risque de tumeur. Il s'agit d'un "profil lipidique", ce qui souligne la complexité des interactions entre acides gras. Et bonne nouvelle, ce profil peut être modifié par l'alimentation. Les résultats de cette étude confirment ce que les enquêtes sur le cancer et l'alimentation avaient déjà mis en évidence : à savoir que certains profils alimentaires sont protecteurs : consommation élevée de fruits, de légumes et de poissons, peu de viandes rouges, de calories et de graisses.

Misez sur les oméga-3 au détriment des autres graisses

En pratique, la nature des graisses que l'on consomme est très importante. Il faut augmenter les apports en acides gras oméga-3 au détriment de toutes les autres graisses. Cette modification alimentaire apporte une protection contre le cancer du sein. Mais il faut également viser une alimentation équilibrée et augmenter la consommation de fruits et légumes. Les céréales complètes ont également montré leurs bénéfices pour la santé.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Bougnoux P. et coll., Cancer Epidemiology Biomarkers & Prevention, 15 (3), 2006.