Cancer de la prostate, la vitamine D protège !

Publié le 10 Avril 2007 à 2h00 par Dr Philippe Presles
La vitamine D exerce un effet protecteur vis-à-vis du cancer de la prostate. Alors Messieurs, veillez à avoir des apports vitaminiques suffisants. Pour faire le plein de vitamine D, variez votre alimentation et sortez régulièrement prendre l'air…
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Cancer de la prostate et facteur de risque

Les cancers de la prostate sont plus fréquents dans les populations ayant les plus faibles taux en vitamine D, comme celles bénéficiant d'une exposition solaire réduite, celles qui habitent aux latitudes nord ou encore les personnes âgées.En effet, si l'alimentation apporte de la vitamine D, il faut savoir que l'organisme en fabrique à condition que celui-ci soit exposé aux rayons lumineux. Attention, inutile de s'exposer des heures au soleil, quelques minutes peuvent suffire.

Les carences en vitamine D sont fréquentes

La vitamine D a donc été soupçonnée de jouer un rôle dans le cancer de la prostate. Pour tester cette hypothèse, 15.000 Américains initialement en bonne santé ont été suivis durant 18 années. Au terme de ce suivi, 1.066 cas de cancers de la prostate ont été diagnostiqués. Parallèlement, les taux de vitamine D étaient régulièrement mesurés pour chaque sujet.Deux constats ont ainsi pu être dégagés :

  • Les carences en vitamine D sont très fréquentes. 36 à 77% des sujets sont carencés en vitamine D et particulièrement pendant la saison hivernale. Plus de 10% le sont toute l'année.
  • Les hommes ayant les taux de vitamine D les plus bas sont les plus à risque de développer un cancer de la prostate.

Comment booster ses apports en vitamine D ?

Pour prévenir ce type de cancer, il est donc judicieux de recommander aux hommes de veiller à faire le plein de vitamine D (les besoins sont de 10 à 15 g par jour). Selon les cas, il existe plusieurs solutions.

  • Les apports alimentaires : foie, poissons gras, jaune d'oeuf, beurre, fromages gras…
  • L'exposition modérée au soleil (inutile de rester longtemps en plein soleil et de risquer un coup de soleil pour booster ses apports en vitamine D. Plusieurs minutes par jour suffisent et le soleil au zénith n'est pas nécessaire). Cette recommandation est surtout destinée aux personnes qui sortent peu à l'extérieur comme les personnes âgées ou qui vivent dans des régions très peu ensoleillées.
  • Les suppléments médicamenteux : formule intéressante en cas d'exposition solaire insuffisante ou lorsque l'alimentation ne permet pas de satisfaire aux besoins quotidiens. Et d'une pierre deux coups car de bons apports en vitamine D protègent également des fractures osseuses. En effet, la vitamine D joue un rôle essentiel dans l'absorption du calcium et sa fixation sur les os…

Source : PLoS, Vol 4, n°3, www.plosmedicine.org