La vitamine D prévient la polyarthrite rhumatoïde

La vitamine D, déjà célèbre vis-à-vis du calcium et donc connue pour jouer un rôle dans la prévention de l'ostéoporose, se fait aussi remarquer en tant que facteur préventif de la polyarthrite rhumatoïde.
Publicité

Son rôle préventif dans la polyarthrite rhumatoïde (PR) chez la femme est étayé par une étude menée auprès de plus de 29.000 femmes, âgées de 55 à 59 ans, indemnes de maladie rhumatismales chroniques au moment de leur inclusion en 1986. Durant les onze années de suivi, leurs habitudes alimentaires, et particulièrement leurs apports en vitamine D, ont été déterminés grâce à un questionnaire. En fin d'analyse, un total de 152 cas de polyarthrite rhumatoïde ont été enregistrés. Corrélés aux apports alimentaires, les auteurs constatent que plus la consommation en vitamine D, sous forme d'apports alimentaires ou de compléments vitaminiques, est élevée, plus le risque de développer une PR diminue.

Publicité
Publicité

Ce résultat confirme la fonction immunomodulatrice de la vitamine D, laquelle pourrait jouer un rôle non négligeable dans la prévention de la PR.Ces données intéressantes méritent d'être confirmées par de nouvelles analyses. En attendant, il s'agit encore d'une approche préventive nutritionnelle particulièrement enthousiasmante.

La PR est une maladie auto-immune qui toucherait quelque 400.000 Français. Cette maladie grave détruit peu à peu toute les articulations, surtout de la main et du poignet, provoquant des douleurs chroniques et des déformations, aboutissant à des difficultés de mouvement dans la vie quotidienne. L'évolution de cette affection mène à des handicaps dans la vie sociale et professionnelle. Ainsi, en plus du retentissement physique, les répercutions sont d'ordre psychologique et sociale.

Pour en savoir plus sur la vitamine D

Vitamine DAliments riches en vitamine D

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 10 Mars 2004 : 01h00
Source : Merlino L.A. et coll., Arthitis & Rhumatism, 50 : 72-77, 2004.