Belgique : des centaines d'enfants contaminés par des salmonelles à la cantine

© Istock

Dans le nord-ouest de la Belgique, plusieurs dizaines d'enfants ont présenté les signes d'une salmonellose. Au dernier bilan, ils étaient 225 à être tombés malades.

PUB

La nourriture de la cantine était-elle frelatée ? La question agite les autorités sanitaires belges, plus particulièrement flamandes. Dans cette région du plat pays, 225 enfants scolarisés dans 38 écoles sont tombés malades.

Les symptômes qui se sont manifestés évoquent tous une salmonellose : fièvre, diarrhées, vomissements et maux de ventre. Pour 129 bambins, âgés de 4 à 12 ans, une bactérie de type Salmonella a été détectée. Certains ont dû être hospitalisés.

Bien qu'inscrits dans 38 écoles différentes, ces jeunes malades partagent un point commun : c'est le même traiteur qui approvisionnait leur cantine scolaire. L'Agence pour les soins et la santé de la région flamande a précisé qu'une enquête était lancée pour déterminer la responsabilité du fournisseur.

PUB
PUB

Dans le détail, 90 échantillons prélevés chez ce traiteur sont en ce moment analysés, à la recherche d'une salmonelle. Par mesure de précaution, toutes les livraisons ont été annulées jusqu'au 1er juin, en attendant les résultats.

La viande, premier vecteur d'infection

Si l'affaire est prise au sérieux, c'est aussi parce que la salmonelle peut provoquer de sévères complications. Le plus souvent, l'infection se résout en 3 à 5 jours, sans traitement antibiotique. Mais les personnes les plus fragiles peuvent développer des formes plus graves.

Le plus souvent, l'infection est d'origine alimentaire. En effet, de nombreux animaux sont naturellement porteurs de la bactérie. Lorsque leur chair est mal cuite ou contaminée après la cuisson, une contamination peut se produire.

La meilleure mesure de prévention consiste donc à bien cuire les aliments, surtout les viandes. La température minimum recommandée est de 65 °C, pendant 6 minutes.

"Pour le steak haché congelé ou surgelé, la cuisson doit être effectuée sans décongélation préalable, car elle augmente le risque de multiplication bactérienne", souligne l'Institut Pasteur. En effet, le froid – même extrême – ne tue pas les bactéries.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés