Attention, certains compléments alimentaires augmentent les risques de fausses-couches

Publié le 07 Juin 2019 par Sophie Raffin, journaliste santé
Vous avez déjà pris des compléments alimentaires anti kilos ? Attention, ce geste est dangereux. Un ingrédient présent dans les suppléments Minceur et Mémoire augmenterait les risques de fausses-couches et ralentirait le développement du fœtus.
PUB
© Istock

L'agence américaine US Food and Drug Administration (FDA) met en garde les femmes. Les compléments alimentaires utilisés pour perdre du poids ou booster son cerveau contenant du vinpocetine sont dangereux lorsqu'on est enceinte.

Cet avertissement intervient après des résultats inquiétants d'études menées avec des animaux. Pendant l’expérience, certaines femelles mangeaient cet ingrédient, souvent utilisé dans les gélules Minceur et Mémoire, à une quantité proportionnellement équivalente à un dosage humain. Résultat : celles-ci ont présenté un risque de fausse-couche plus élevé que les autres. Par ailleurs, le poids des bébés était moins important à la naissance.

PUB

Dans son communiqué publié le 3 juin 2019, la FDA indique “ces résultats sont particulièrement inquiétants puisque les produits contenant du vinpocetine sont largement accessibles aux femmes en âge de procréer”. Le département américain ajoute “c'est pourquoi aujourd'hui, nous conseillons aux femmes enceintes ou celles susceptibles de le devenir de ne pas prendre de vinpocetine”.

La vinpocétine est un dérivé synthétique de la vincamine, substance extraite des feuilles de la petite pervenche. Elle est réputée pour augmenter l'énergie, le flux sanguin ou encore booster la mémoire et la concentration.

PUB

Les compléments alimentaires sont-ils contrôlés ?

Il existe de nombreux compléments alimentaires. Vendus sous forme de gélules ou comprimés, ils sont à base de plantes, de vitamines et minéraux, ou d'autres substances. Leur objectif est d'améliorer les apports nutritionnels des consommateurs pour les aider à faire face au quotidien ou au tracas de la vie comme mincir, booster la mémoire, mieux digérer, avoir de beaux cheveux, réduire les nausées...

PUB

Ces produits sont encadrés par des réglementations européennes et nationales. Toutefois, l'ANSES met en garde contre certains risques sanitaires. L'agence française explique sur son site “A visée amincissante, anti-stress, revitalisante ou destinés aux sportifs, ces produits sont souvent perçus comme anodins, mais peuvent, dans certains cas, exposer le consommateur à des risques sanitaires”.

Elle rappelle que “De manière générale, en l’absence de pathologie, la couverture des besoins nutritionnels est possible par une alimentation variée et équilibrée associée à une activité physique adaptée”. Les compléments alimentaires ne sont alors pas nécessaires. Toutefois, l'agence française reconnaît que dans des cas particuliers le recours à ces produits “peut présenter un intérêt”. Mais, “il est alors fortement recommandé de solliciter l’avis d’un professionnel de santé”.

L'ANSES recommande aux consommateurs  :

PUB
  • d’éviter des prises prolongées, répétées ou multiples au cours de l’année sans demander conseil à un professionnel de santé ;
  • de respecter scrupuleusement les conditions d’emploi fixées par le fabricant ;
  • de signaler à un professionnel de santé tout effet indésirable survenant suite à la consommation d’un complément alimentaire ;
  • de privilégier les circuits d’approvisionnement contrôlés par les pouvoirs publics.
PUB