Traitement hormonal substitutif de la ménopause : aussi contre le diabète

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 05 Mars 2003 : 01h00
-A +A
Le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) semble prévenir du diabète. Chez des femmes ménopausées présentant une maladie coronarienne, il réduit de 35% la fréquence de cette maladie.

Jusqu'à présent, aucune étude n'avait réellement évalué les effets du THS sur le diabète. C'est aujourd'hui chose faite, et ces résultats vont dans le sens d'un bénéfice supplémentaire attribué au THS.

Cet essai mené dans 20 centres cliniques américains, a réuni un total de 2.763 femmes ménopausées présentant une maladie coronarienne avérée. Divisées en deux groupes, les unes recevaient un THS*, les autres un traitement placebo.Elles ont été suivies pendant 4 ans. Au début de l'étude 734 femmes présentaient un diabète.

La glycémie (taux de sucre dans le sang) a augmenté significativement chez les sujets assignés à recevoir le placebo, tandis qu'elle n'a pas été modifiée chez les femmes sous THS. Ainsi, la fréquence du diabète était de 6,2% dans le groupe THS et de 9,5% dans le groupe placebo. Aucun changement de poids ou de tour de taille n'a été observé parallèlement à cet effet.

Selon les auteurs, " chez les femmes ayant une pathologie coronarienne, si le THS ne prévient pas la survenue d'un second accident coronarien, il a au moins le mérite de réduire l'incidence du diabète de 35%. Certes, ce résultat ne suffit pas à recommander l'utilisation du THS pour la prévention secondaire des maladies coronariennes. "

Mise au point sur le THS

Il est difficile pour un non initié de s'y retrouver entre les bénéfices et les inconvénients du THS. Dans tous les cas, la décision de suivre ou non ce traitement doit être prise au cas par cas en collaboration avec son médecin.

Fin janvier 2003, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS) a publié sur son site à l'attention du grand public une mise à jour de ses recommandations, intégrant les tous derniers travaux portant sur ce sujet.Sous la forme de 16 questions/réponses portant sur la ménopause et le THS, vous y puiserez une mine de renseignements pratiques.

A consulter sur le site de l'AFSSAPS :

http://afssaps.sante.fr/htm/10/ths/ths.htm (lien direct)

* 0,625 mg d'estrogènes conjugués équins et 2,5 mg de médroxyprogestérone acétate par jour.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 05 Mars 2003 : 01h00
Source : Kanaya A.M. et coll., Ann. Intern. Med., 138 : 1-9, 2003 ; Wilson P.W.F., Editorial. Ann. Intern. Med., 138 : 69-70, 2003.
A lire aussi
Ménopause : tempête sur le THS Publié le 26/07/2002 - 00h00

Les risques relatifs au Traitement Hormonal Substitutif de la ménopause (THS) sont depuis longtemps considérés comme minimes. Or, les résultats de l'étude HERS, l'arrêt prématuré de l'essai Women's Health Initiative et sa forte médiatisation ont sonné comme un coup de tonnerre. Il semble...

Traitement hormonal substitutif de la ménopause : critiques et précisions Publié le 31/12/2003 - 00h00

Début décembre, suite aux nouvelles données concernant le traitement hormonal substitutif (THS) chez la femme ménopausée, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) a formulée de nouvelles recommandations. Après en avoir pris connaissance, l'Association...

Ménopause et traitement hormonal : messages-clés Publié le 31/07/2006 - 00h00

Les recommandations 2003 portant sur le THS (traitement hormonal substitutif de la ménopause ), formulées par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), ont été successivement actualisées au gré des nouvelles données. En complément, une série de...

Plus d'articles