Stratégie minceur : manger et gérer sa faim pour commencer enfin à maigrir !

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 29 Décembre 2008 : 01h00
Mis à jour le Lundi 21 Janvier 2013 : 11h39
-A +A
La prise de poids n'est pas une fatalité. Même si l'obésité est qualifiée d'épidémie à cause de sa fréquence croissante, même si la grande majorité des régimes dits " minceur " est vouée à l'échec, on peut, avec des mesures simples et de bon sens, ne pas grossir et même maigrir.

Pourquoi grossit-on ?

On grossit toujours parce que l'on mange trop par rapport à ses besoins énergétiques.

Même si l'hérédité favorise la prise de poids (on a plus de (mal)chances de grossir quand on a des parents trop gros), c'est toujours le décalage entre des recettes alimentaires élevées et des dépenses caloriques insuffisantes qui induit l'accumulation des kilos.

Pourquoi mange-t-on au-delà de ses besoins ?

Parce que l'on est victime de l'environnement alimentaire : nourritures molles et trop grasses (ce sont les lipides (gras) qui se stockent presque immédiatement), excès de produits et de boissons sucrés qui déséquilibrent l'alimentation.

Mais surtout parce que l'on mange trop vite et n'importe où, n'importe comment sans percevoir les sensations liées à l'acte alimentaire.

Or, elles ont une influence déterminante sur notre poids, car ce sont elles qui conduisent à la satiété et ainsi à ne pas manger au-delà de ses besoins.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 29 Décembre 2008 : 01h00
Mis à jour le Lundi 21 Janvier 2013 : 11h39
A lire aussi
Diététique : Guide anti kilos en trop Publié le 02/01/2006 - 00h00

Vous êtes trop gros, trop grosse ? Vous vous trouvez trop gros, trop grosse ? Vous vous retrouvez avec des kilos en plus après les grandes "bouffes" de la semaine des fêtes ? Faut-il vous mettre à un régime drastique ? Non, il suffit de manger un peu moins gras et moins sucré et surtout de...

Pour ne pas grossir, ne vous interdisez rien ! Publié le 23/06/2014 - 07h34

Le processus est connu : plus on s’interdit de consommer certains produits, plus on en a envie, plus on se sent frustré(e). Et, inévitablement, on craque plus ou moins rapidement. Le résultat ? Prise de kilos et culpabilité.

Plus d'articles