Les seniors s'envolent...

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Lundi 22 Juillet 2002 : 02h00
-A +A
Envie de découvrir d'autres horizons ? Tout est possible, l'âge n'est pas à lui seul un facteur limitant. Une fois l'accord de votre médecin obtenu, voici quelques conseils à appliquer.

Avant de partir pour l'aéroport

Si vous en êtes à faire la check-list de ce que vous ne devez surtout pas oublier : passeport, billets d'avion, maillot de bain, appareil photo, etc., c'est que, normalement, vous êtes déjà passé chez votre médecin pour lui parler de vos projets. Celui-ci vous a examiné, prescrit suffisamment de vos médicaments habituels pour ne pas en manquer, et donné traitements ou conseils particuliers, liés à votre état de santé et/ou à votre destination. Vous avez bien noté l'altitude maximale autorisée en montagne, compris les risques sanitaires spécifiques de certains pays (prévention du paludisme par exemple), en bref, vous voilà paré pour l'aventure… Veillez à porter une tenue adaptée, n'oubliez pas de porter vos chaussettes de contention si le médecin vous en a prescrit et évitez les vêtements trop serrés (jeans) et les ceintures pour le voyage.

Une fois dans l'avion

Même en parfaite santé, il faut acquérir certains réflexes.

  • Levez-vous et marchez quelques minutes toutes les 2 heures, surtout lorsque la durée du vol dépasse 6 heures.
  • Faites régulièrement des mouvements de flexion-extension des pieds lorsque vous êtes assis.
  • Choissez des chaussettes ou des bas de contention d'une pression faible à modérée (classe I, c'est-à-dire une pression de 10 à 15 mmHg).
  • Buvez souvent afin de lutter contre la déshydratation (eau ou boissons non alcoolisées, au moins 1 litre toutes les 4 heures, sauf recommandation particulière de votre médecin).
  • Evitez de vous assommer avec des somnifères (hypnotiques). Ils risquent de nuire aux consignes de sécurité. En revanche, si vous craignez de mal supporter le décalage horaire, certains hypnotiques seront utiles, mais pris les 3 premiers jours suivant l'arrivée.
  • Respectez les horaires de prises des médicaments habituels. Pour les aller-retours rapides (4 à 5 jours), il vaut mieux garder l'heure française. Pour les séjours plus longs, le médecin vous aura proposé, si nécessaire, un programme de réorganisation progressif.

Même en parfaite santé, il faut acquérir certains réflexes.

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Lundi 22 Juillet 2002 : 02h00
Source : Panorama du Médecin, 23 Mai 2002. 4849 : 27.
A lire aussi
Voyage : apprivoiser le décalage horaire Publié le 06/08/2007 - 00h00

Le « jet lag », expression anglaise adoptée par les Français pour désigner « le syndrome de désynchronisation lié au décalage horaire par voyages transméridiens aériens », est également appelé en abrégé « décalage horaire ». Il caractérise l'ensemble des symptômes résultant de...

" Jet lag " : quelle stratégie adopter ? Publié le 04/12/2006 - 00h00

Le « jet lag » ou le décalage horaire subi lors des déplacements longue distance peut entraîner des troubles plus ou moins importants. Comment réagir ? Que faire pour se recaler ? Quelles sont les principales stratégies ?

Plus d'articles