Nutrition du sujet âgé : en croyant bien faire, on multiplie les erreurs !

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Lundi 05 Février 2001 : 01h00
-A +A
Contrairement à certaines idées reçues, les besoins nutritionnels après 70 ans sont quasiment identiques à ceux des adultes plus jeunes, surtout si une activité physique est maintenue. Les disciplines alimentaires et les conseils de modération peuvent être néfastes, d'autant que les sujets âgés ont souvent une consommation alimentaire légèrement déficiente. Il suffit alors d'un léger problème digestif ou d'une infection passagère pour les faire basculer dans une vraie dénutrition qui est difficile à soigner.

Avec l'âge, les réserves nutritionnelles baissent ...

C'est le résultat d'un phénomène normal du vieillissement : la fonte musculaire. Les muscles squelettiques perdent la moitié de leur poids entre 20 et 80 ans, et les muscles restants n'ont plus la même qualité de fonctionnement. Ce tissu "noble" perdu est remplacé peu à peu par du tissu fibreux et graisseux.En situation de crise comme une infection sévère ou une intervention chirurgicale, le muscle joue un rôle de réserve de protéines (utilisées pour aider le fonctionnement du système immunitaire). Il s'épuise, les déplacements deviennent pénibles et les risques de chute augmentent. L'autonomie baisse, finalement la qualité de vie diminue.

... et les ennuis digestifs augmentent !!!

Tous les niveaux de la digestion sont plus ou moins touchés : · les glandes salivaires travaillent moins bien, la bouche s'assèche et la sensation du goût se perd. Ce phénomène est largement aggravé par la prise de certains médicaments, une alimentation trop monotone, et une carence en zinc ;· l'état bucco dentaire se dégrade (d'autant plus fréquemment que les soins coûtent cher). On mastique moins, donc on digère moins (parfois de bonnes gencives sont plus utiles qu'un mauvais dentier !!!) ;· la vidange de l'estomac est plus lente, il fabrique donc peu d'acides gastriques, favorisant la prolifération microbienne et diminuant l'absorption du calcium et de la vitamine D ;· le pancréas supporte moins bien les repas trop gras et trop abondants. Le foie conserve sa fonction mais devient plus sensible aux médicaments (attention aux surdosages !) ;· le transit intestinal est ralenti, rendant la constipation très fréquente.

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Lundi 05 Février 2001 : 01h00
Source : Arcand-Hebert, Précis pratique de gériatrie. Maloine, 2ème édition, 1997, pp 715-730. B. Lessourd, Evaluation de l'état nutritionnel du sujet âgé. Cah. Nutr. Diet., 34.5.1999, pp 320-328.
A lire aussi
7 conseils anti-ostéoporose Publié le 05/11/2010 - 13h25

On enregistre chaque année quelque 250.000 fractures osseuses liées à l'ostéoporose. Certes, il existe aujourd’hui des traitements très efficaces, mais le respect de certaines règles alimentaires et d’hygiène de vie est essentiel. L’avantage est que ces règles sont simples et...

Calcium : êtes-vous en manque ? Publié le 20/01/2014 - 07h00

Le calcium est indispensable pour vos os, mais pas seulement.Il joue de nombreux autres rôles dans votre organisme qui imposent d’avoir absolument votre quota apporté par votre alimentation.Comment ça marche ? On fait le bilan.

Besoins nutritionnels des sportifs Publié le 25/02/2002 - 00h00

Le sport modifie certains besoins nutritionnels mais pas systématiquement : tout dépend du type de sport que l'on pratique et surtout de sa fréquence, de son intensité et de la durée de l'exercice musculaire qui mobilisent plus ou moins d'énergie et de nutriments entraînés par la dépense...

Plus d'articles